Mauritanie : les cas du covid-19 en hausse de plus de 32% en deux semaines

Mauritanie : les cas du covid-19 en hausse de plus de 32% en deux semainesLe nombre de personnes infectées au coronavirus en Mauritanie s’est multiplié plus de 30 fois en deux semaines seulement, consacrant une vague rapide de la maladie selon les chiffres annoncés par le ministère de la santé.

Selon les rapports publiés par le ministère en collaboration avec le bureau l’organisation mondiale de la santé à Nouakchott, le nombre de cas était de 8 seulement le 11 mai, alors qu’il a été de 262 deux semaines plus tard, c’est-à-dire le 25 mai.

Cette évolution signifie que le nombre de cas a augmenté de 32,75 fois en deux semaines seulement, un chiffre qui pourrait être plus important, selon les observateurs eu égard au nombre réduit des tests effectués.

Malgré cette augmentation importante du nombre de cas, les autorités mauritaniennes n’ont pas annoncé l’entrée du virus en phase de multiplication exponentielle d’autant qu’il n’y avait qu’un seul malade, il y a deux semaines, alors que le nombre est à ce jour de 238.

Le nombre de décès a été multiplié par 9, après avoir été d’un seul décès est passé à 9 et le nombre de cas guéris est passé de 6 à 15.

En ce qui concerne les tests, indicateur important dans le suivi de la pandémie, les rapports font ressortir qu’il y a deux semaines le nombre de tests (TCR) effectués a été de 2009, alors qu’aujourd’hui le nombre de tests effectués est de 5004 dont des centaines de tests rapides.

Cela veut dire qu’au cours des dernières semaines les services de santé ont effectué 3495 tests, soit près de 250 tests par jour.

S’agissant du nombre de personnes en confinement pour avoir été en contact avec un malade ou une personne infiltrée, il est passé de 69, il y a deux semaines, à 5000, un chiffre qui devra évoluer après la découverte de 23 contaminations communautaires.

Face à cette recrudescence de la maladie, les autorités sanitaires ont décidé l’ouverture d’un centre d’isolement à l’université de Nouakchott d’une capacité de 800 lits, alors qu’elles ont réservé le centre des maladies contagieuses aux malades qui développent des symptômes et qui ont besoin d’une assistance particulière, en plus d’une unité spécialement réservée au covid-19 dans le centre national de cardiologie, équipée et capable d’accueillir les malades en situation difficile.

Malgré tout cela la gestion par le ministère de la crise du coronavirus est largement critiquée, notamment en ce qui concerne les rapports avec les personnes affectées.

Saharamédias -

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire