Ghali Soufi : Et pourtant vous continuez à faire l’apologie du ministre de la santé et la camec.

Initialement cette stratégie était vouée à l’échec. Le ministère de la santé est resté dans l’expectative malgré les milliards mis à sa disposition. Même les tests de dépistage devant permettre d’avoir une idée exacte de l’expansion du virus n’ont pas été entrepris.Tous les efforts étaient orientés vers l’extérieur,comme si, l’intérieur ne regorgeait pas de cas asymptomatiques.
Aujourd’hui le constat est alarmant car aucune dynamique n’est amorcée pour aller de l’avant.

De temps à autre, on signale un individu évanoui dans la rue et les secours n’arrivent que tardivement.

Le nombre de citoyens confinés se plaignent des conditions macabres dans lesquels ils sont retenus.

Les milliards collectés à travers les bonnes volontés se sont volatilisés sans aucune justification préalable.

Le personnel de santé crie au danger du fait de l’impossibilité d’avoir des tenues de protection.

Les masques, les gants et l’alcool sont devenus l’objet de négoce fructueux et n’atteignent même plus les citoyens.

Et pourtant vous continuez à faire l’apologie du ministre de la santé et la camec.

Comment peut-il concevoir qu’un département aussi bien nanti, ne puisse , dans sa stratégie prévisionnelle,disponibiliser un stocks important de médicaments pour toutes les maladies chroniques?

Comment concevoir que la CAMEC qui a été pointée du doigt comme le plus grand malheur de l’ancien pouvoir puisse continuer de profiter des mêmes avantages?

Peut’on affirmer sans risque de se tromper que le pouvoir n’a pas changé ?

Sinon comment comprendre que des ministres ayant été les piliers de la dilapidation des biens continuent à glaner de très hautes fonctions et à l’abri de l’impunité ? Si certains esprits minimalistes pensent maintenir ce statu quo, ils se trompent bougrement.

Le peuple tient à prendre les choses en main et ne se laissera plus berner par les penchants boulimiques de pseudo- responsables qui ont mis le pays à genou.

 

Ghali Soufi
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire