Révolte des retraités : Un diplomate et un officier , en éclaireurs…

Mauritanie: les retraités ne décolèrent point ! - Africa Top Successla retraite,une baudruche ou un autre confinement à vie !

La retraite est considérée comme étant cette baudruche qu’on appelle communément en Hassaniya  »زين باويه » ,ou cet autre confinement à vie ,si on veut parler en terme de la vogue, en ces temps de pandémie !

La retraite,elle est cette situation de précarité que vous notifie avec insolence votre Ministère de la Fonction publique via des termes durs,forts et sans aucun mot de reconnaissance pour les services faits à la Nation … Pour beaucoup d’éminents cadres,propres c’est le début d’une autre vie sans phares,d’un autre calvaire incommensurable ! Oui,la retraite est ainsi car elle vous ai souvent notifiée sans termes diplomatiques pour ne pas dire grossiers parce qu’elle est la consécration de cette ingratitude qui ne dit pas son nom !

Nombreux sont ces fonctionnaires qui les achèvent aussi,parfois,parce que non préparés et surtout parce qu’elle est ce déclic qui met le fonctionnaire à regarder dans le rétroviseur de sa vie active parce qu’on vient de lui donner la gifle,la claque ne serait-ce que parce qu’on lui dit implicitement aussi : partez mourir dans indifférence !

Un calvaire,un mépris et surtout le sentiment de se sentir laissé, jeté comme un torchon est ça la situation dans laquelle se retrouvent tous les retraités qui vivent un calvaire sans fin …

En d’autres termes,la retraite est ce confinement à vie auquel sont mis tous les employés,cadres et autres pour limite d’âges ou autres motifs ayant servi loyalement,avec amour et intégrité leur pays souvent jusqu’ici !
Une pure arnaque et ingratitude dirai-je,héritée et qui se poursuit malheureusement depuis la colonisation à nos jours donc 60 ans après notre indépendance en 1960 .

C’est dans ce sens qu’on se mobilise comme on peut ,malgré tout,afin que nos autorités et surtout le Président de la République Ghazouany et toute la chaîne soient sensibilisés afin qu’ils revoient le régime de la retraite car, mine de rien,cette pension trimestrielle est une honte et ne peut en aucun cas subvenir aux besoins élémentaires d’une seule personne à plus forte d’une famille moyenne le plus souvent ayant en charge des enfants et de surcroît soucieuse de continuer à honorer certains engagements sociaux en plus des soins et autres obligations …

 Idoumou Ould Beiby

Le nombre croissant de retraités doit polariser l’attention du pouvoir. L’indifférence par rapport à la précarité de leurs vies quotidiennes requiert une réaction de la part du gouvernement plus soucieux à régler des problèmes individuels sous une toile de fond politique.

Ces retraités qui ont accompagné le président de république, dans sa campagne électorale et lui ont apporté leur soutien, ne doivent pas être laissés pour compte. Civils et militaires, ils constituent aujourd’hui un peu moins d’un tiers de la population et entendent défendre leur cause par tous les moyens.
Nous demandons au PRESIDENT de la REPUBLIQUE d’avoir une pensée à ces hommes et femmes qui ont tout donné pour que la nation se réalise.,

Les ignorer c’est acheminer le pays vers le chaos et l’anarchie, car tous les problèmes peuvent avoir des solutions sauf la faim, lorsque l’instinct de survie devient pressant. Au niveau de la coupole dont les locataires en grande partie y sont arrivés par des voies peu orthodoxes ne se soucie nullement de cette frange vulnérables de leurs électeurs, sombrant plutôt dans les scandales financiers,auxquels ils n’apporteront aucune solution.

Les disparités sociales, les inégalités de tous genres gangrènent le pays et n’encouragent pas à la stabilité. Je pense que la situation de ces victimes de l’ingratitude de l’Etat doit être une priorité pour vous,ne serait-ce que pour respecter vos engagements de campagne électorale.

La population est en ébullition non pas à cause du virus,mais plutôt du fait qu’à chaque qu’il aspire à un changement apodictique à travers l’émergence d’un homme, il se heurte aux manœuvres politiciennes et se voit relégué comme naguère, au second plan.

Les conditions de vie des retraités civils et militaires sont plus meurtrières que le corona virus.

Ghali Soufi
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire