Une campagne gouvernementale pour aider les agriculteurs et fournir des légumes aux habitants de la capitale

Lundi soir à Rosso, le ministre du Développement rural, Ould Zeine, a supervisé le lancement du transport gratuit des produits locaux excédentaires des légumes vers la capitale, Nouakchott, dans le cadre d’une campagne gouvernementale visant à soutenir les agriculteurs et à les encourager à produire.

Grâce à ce processus, 80 à 100 tonnes de légumes seront expédiées quotidiennement vers les marchés de Nouakchott.

Le ministre a indiqué que ce processus concerne le transport des surplus de légumes, produits cette année ,dans les moughataa  du Trarza  et  Brakna vers les marchés de Nouakchott, entre dans le cadre  du programme « Mes promesses », en espérant que cet effort, gratuit, soutiendra les  agriculteurs par  la commercialisation de leur produit.

Il a souligné que cet appui sera accompagné d’un processus de gestion, auquel les autorités administratives et régionales, ainsi que les services concernés du secteur, participeront aux niveaux régional et local.

Et que les circonstances actuelles exigent  la nécessité de s’appuyer sur les capacités propres et la production locale, incarnant la vision de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazwani . Lequel suit personnellement et charge le gouvernement de  développer  ces  directives sur le terrain.

Le ministre a indiqué, que sa visite dans la Wilaya du Trarza  lui a permis de participer aux ateliers lancés par le président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazwani dans le secteur agricole, qui visent principalement à révaloriser plus de 5000 hectares, au cours de la campagne  actuelle et à faire le point, sur  l’avancement de sa mise en œuvre et le respect des délais impartis.

Il a noté  que la saison 2020 et 2021 verra une augmentation de 12 000 nouveaux hectares de cultures « riz » irriguées, ce qui représente 49% des obligations de la campagne actuelle, et permettra une augmentation de la production à plus de 70 000 tonnes pour couvrir 33% de nos besoins en riziculture.

Il a ajouté que le programme de remise en état de 5000 hectares, permettrait l’autosuffisance en riz à l’horizon 2021-2022, avec la qualité requise, par le  suivi d’une règle technique qui permettrait de  fournir des semences de haute qualité, ainsi qu’un  renforcement des opérations de vulgarisation agricole par la  mise en place d’une politique de terrain des  exploitations qui  aiderait à augmenter la production et garantirait  des prix ​​compétitif qui tiennent compte du pouvoir d’achat du citoyen. C’est en cela, que l’Etat  soutient ce secteur.

 

Source : http://zahraa.mr/node/23827

Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire