Tidjikja pleure toujours de soif

A Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani        Votre Excellence ,   Vous avez certainement  entendu parler des propos  du Commandeur des croyants  Oumar ibn Al-Khattab – que Dieu soit satisfait de lui – «Si un mouton égaré était mort sur les rives du fleuve al Furat ,  j’aurais cru que Dieu Tout-Puissant m’ interrogerait à ce sujet,  le Jour de la Résurrection.»

Votre Excellence, le Président de la République:
Si,  pour tel cas de  mouton que le Commandeur des croyants craignait , alors qu’en serait -il  , s’il s’agit de quelques dix mille personnes qui sont menacées par la soif et qui en crient  leur souffrance jour et nuit?

Votre Excellence, le Président de la République:
Nous aimerions , par la présente, vous informer brievement au début,  sur le problème de la soif chronique dans la cité historique des sciences, des universitaires et de l’histoire, Tidjikja.

Les habitants de ce Oued  vivaient en harmonie  hommes, animaux et plantes  . Ils ont établi leur demeure sur un lac qui alimentait leur oasis,et donc  leurs moyens de subsistance.
Mais avec le passage du temps et la diminution des cycles de  pluie, la ville connut  une grave vague de soif qu’elle n’avait  jamais vue auparavant, qui a conduit ses habitants à boire de l’eau très salée.
Cette situation  a également conduit à une hausse injuste  du prix d’une tonne d’eau potable, qui  atteint parfois 5 000 ouguiyas anciennes, le cas échéant.

Votre Excellence, le Président de la République:
Ce problème a été signalé à Votre Excellence, lors de la dernière campagne présidentielle. Vous vous êtes donc engagé depuis la plate-forme d’indépendance de la ville, à le résoudre, si vous étiez élu et à le releguer aux vestiges  du passé. Par conséquent, les habitants de cette ville se sont réjouis que vous ayez été choisi ,  Président de la République dans l’espoir que Dieu,  par  vous , apportera une issue à cette crise étouffante.

Votre Excellence:
Les solutions adoptées par les autorités publiques pour creuser des puits à la périphérie de la ville auraient pu conduire  à une solution partielle et temporaire à ce problème, mais le fait de ne pas séparer le réseau d’eau du quartier et celui alimentant  les palmeraies a conduit à diriger l’ eau destinée  la population vers les palmiers, de sorte que les bouches et gorges de la plupart de la population sont restées assechées  de  soif.

Votre Excellence:
Nos gorges se sont taries , à force de cris pour informer de nos souffrances. Rien n’y fit .
Et maintenant, nous frappons à votre  porte, ,  Excellence Mr le Président, souhaitant que votre porte se sépare des autres portes déjà frappées , et que vous vous ingériez personnellement afin que  dans le programme  » mes engagements » on tienne compte de :

Premièrement: Accorder  urgemment la priorité aux  populations pauvres ,  dans l’eau existante actuellement .
Deuxièmement: apporter une solution defintive au problème de l’eau dans la ville.

Nous vous souhaitons, Monsieur le Président, plein succès et assistance dans la mission que vous endurez,

Les habitants  de Tidjikja  la capitale de la wilya du Tagant

11 Ramadan 1441 AH  correspondant au 04 mai 2020

Source : https://alakhbar.info/?q=node/25098
Traduit par adrar.info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire