AFCF se bat pour Fatimetou Mint Ely Kory

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 30 avril, au siège de son association, Mme Aminetou Mint Mokhtar, présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) a déploré l’usage en Mauritanie à des fins de nuisance des nouvelles technologies.

Elle restituait l’expertise par des professionnels français, sur demande de l’AFCF, d’un film « fabriqué » de toutes pièces pour porter atteinte à l’honneur et à la dignité de Mme Fatimetou Mint Ely Kory.
Rappel des faits : Mme Fatimetou Mint Ely Kory saisit l’AFCF et lui donne entière procuration pour introduire une plainte auprès des juridictions nationales suite à une diffusion sur les réseaux sociaux d’un film « portant atteinte à son honneur et réputation. » Ainsi, procuration a été délivrée à l’un des  avocats de l’AFCF, Me Mohamed Ould Sadvi.
« Avant de décider quoi que ce soit  nous avions tenu à préciser d’emblée que nous ne sommes pas une partie prenante dans un conflit qui oppose une famille. Nous avions réitéré et nous y tenons que nous sommes indépendants, que nous ne sommes là que pour défendre les femmes et les enfants de toutes les composantes sociales de Mauritanie à tous les niveaux, mauritaniens ou étrangers (…) Nous avons décidé d’envoyer le film en France pour expertise. Nous l’avons envoyé par whatsapp et on nous l’a renvoyé par mail et par whatsapp. La plainte était axée sur l’honneur de cette femme. Il s’agissait de vérifier son authenticité ou non », dévoile Mme Aminetou Mint Mokhtar.
La réponse  est cinglante, avoue-t-elle. Après avoir  décortiqué tout le processus de montage du son et de l’image de ce film, ils ont noté qu’il « y a eu une présence d’hyper trucage d’image d’un homme et non de femme. Cette expertise a été confirmée par des ingénieurs de son et techniciens d’image ».
Grâce au travail effectué par des professionnels  en France, fait remarquer Mme Aminetou Mint Mokhtar, « nous avons pu blanchir cette femme des fausses acccusations dont elle était l’objet. D’autant qu’elle a été victime, son honneur a été bafoué. Elle, ses enfants et sa famille  ont été exposés à la vindicte populaire, leur  honneur avait été bafoué. Aujourd’hui, elle retrouve son honneur. Tous les mauritaniens  doivent connaître la vérité. Ils doivent savoir que cette femme est blanchie pour les faits déshonorants qui lui sont reprochés. Tout le monde doit savoir que Fatimetou  est loin de ce qu’on lui reproche dans  ce film, fabriqué de toutes pièces de la part de personnes mal intentionnées. Nous sommes une organisation qui lutte contre toutes les violences et maltraitances dont les femmes sont victimes et défendons les droits des femmes et des enfants.
C’est un faux film qui a été fabriqué  de toutes pièces. C’est vrai que nous sommes dans l’ère de la technologie, l’ère de la mondialisation. Malheureusement, les outils technologiques sont  mal exploités et mal surveillés», a conclu la présidente de l’AFCF.

A noter que les deux personnes accusées d’être derrière cette histoire, l’ex mari de Fatimetou, l’ancien colonel Sid Ely Ould Ahmedou et son épouse, Mint Boulemssak ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant la fin de l’instruction.

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire