Les documents de « Somelec  » accusent l’ancien président de neuf cas de fraude

Des documents préparés par la societée mauritanienne d’électricité « Somelec  » ont révélé l’accusation de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz de neuf cas de contournement des services d’électricité. Les factures relatives à six d’entre ces cas  se montent à  plus de 162 millions d’ouguiyas  anciennes.

Les opérations frauduleuses mentionnées concernent les branchements  électriques dans les maisons, les usines et les espaces de Ould Abdel Aziz dans les wilayas  de Nouakchott, Trarza, Nouadhibou et Inchiri.

Selon les documents officiels de l’entreprise obtenus par la presse, certains des cas frauduleux mentionnés concernent des branchements  électriques non autorisées dans les listes d’abonnés, le remplacement de certains branchements  et l’utilisation gratuite de l’énergie électrique  sans aucune autorisation .

Domicilmes  à Nouakchott et Inchiri

Les documents montrent que le nouveau domicile du président dans la capitale, Nouakchott, dans le quartier  Nasr, à côté du lot 4, utilisait l’électricité via un branchement  non autorisé aux fichiers des abonnés pendant une période de 8 mois, expliquant que le montant de la facture atteint 11,34 millions d’ouguiyas.

« Somelec  » a révélé le remplacement de deux deux branchements  au niveau de deux maisons appartenant à  Ould Abdel Aziz sur une grande place de la ville d’Akjoujt . Le montant cumulé de  consommatiopns de ces deux maisons s’éleve  à 3,44 millions d’ouguiyas .

Le  rapport de la société indique que le service d’électricité a été usurpé pour alimenter  un espace appartenant à Ould Abdel Aziz à Tafirit, à l’est de Nouakchott.  Le branchement de  cet espace n’étant plus enregistré dans les fichiers des abonnés de l’entreprise,  à partir du 30 septembre 2016,  alors qu’auparavent il était enregistré au nom d’Ahmedou Ould Mohamed.

Le rapport ajoute que la facture d’électricité dans cet espace « depuis cette date, « , a atteint 2,3 millions d’ouguiyas  anciennes.

Il note également que le siège de l’ONG Rahma , qui appartient au fils de  Ould Abdel Aziz, n’est pas enregistré dans les fichiers des abonnés, en plus du fait que l’énergie électrique est  également utilisée gratuitement dans un grand espace appartenant à  Ould Abdel Aziz dans la localité de Benichab en Inchiri.

Usines et station de pompage

Les documents de la société indiquent qu’une usine d’embouteillage et d’utilisation d’eau minérale appartenant à Ould Abdel Aziz utilisait l’énergie électrique  gratuitement .
La même chose s’est produite avec une usine de produits de la pêche à Nouadhibou ZAC n ° 47 appartenant à l’ancien président, où l’usine a disparu de la liste des abonnés pour obtenir gratuitement l’électricité.La  facture de règlement de la consommation de cette usine est passé à 5,2 millions d’ouguiyas  anciennes .

La société confirme également que Ould Abdel Aziz utilisait une connexion électrique non autorisée dans une zone de decorticage  de riz / agriculture dans le village de Rosso – Mbayan pendant 36 mois, expliquant que la facture de règlement dépasse  45 millions d’ouguyas  anciennes.

Le rapport de la société « Somelec  » indique qu’une station de pompage pour une ferme dans le village de Rosso / Mbayan appartenant à Ould Abdel Aziz utilise l’électricité depuis 36 mois par le biais d’un branchement  électrique non autorisé dans les dossiers des abonnés et que la facture de règlement y afférente est passée à plus de 41 millions d’ouguiyas  anciennes.

Négociateurs de l’ancien président

Les documents de l’entreprise montrent qu’elle a coupé les connexions électriques qu’elle juge illégales au cours des mois de mars et avril. Alors qu’Ould Abdel Aziz a mandaté des personnalités pour le représenter dans les négociations avec l’entreprise sur les dettes qu’on lui demandait de payer, parmi eux Mohamed Lemine  Ould Boubat, qui a négocié avec Somelec,  à la fois  la station de pompage agricole et l’usine décorticage  du riz à Rosso.

Parmi ces personnalités, on trouve Mohamed Vall Ould Hamza et Eli Ould Abi Labaid, qui ont négocié avec la société  concernant l’usine de produits de la pêche à Nouadhibou appartenant à Ould Abdel Aziz.

Un précédent rapport sur la liste des bénéficiaires des parcelles octroyées par le gouvernement,au cours de la dernière année du règne d’Ould Abdel Aziz,  montre que Mohamed Vall Ould Hamza, cité  dans les documents Somelec, dont  a été l’un des bénéficiaires de ces parcelles en obtenant une superficie d’hectares à Nouakchott Ouest dans les derniers mois du règne d’Ould Abdel Aziz.

67 mille familles

La somme que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz doit rembourser à la société «Somelec »  en vertu de six de ses neuf factures, équivaut à  supporter les frais d’électricité de 67 mille familles de la catégorie des abonnés sociaux, selon les chiffres annoncés par la société.

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/24986

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire