Pourquoi Ghazouani ne semble prendre aucun plaisir à gouverner ?

Pourquoi Ghazouani ne semble prendre aucun plaisir à gouverner ?C’est étrange. D’Aziz à Ghazouani, on est passé de l’hyper-président à l’hypo-président. Au début, les observateurs pensaient découvrir un mode de gouvernance moins hystérique, plus rassurant mais depuis quelque temps le doute s’installe : pourquoi Ghazouani semble tétanisé à l’idée d’agir même contre ses ennemis ? Pourquoi ne frappe-t-il pas les esprits avec des décisions fortes qui rappelleraient définitivement qui est le chef de l’Etat et même des armées ?

Après des débuts spectaculaires en matière de nominations reflets de la Mauritanie plurielle telle qu’Aziz n’en voulait plus au sommet du pouvoir, Ghazouani est en train de perdre en crédibilité à force d’être en retrait au palais comme le respectable président Italien qui n’intervient que rarement au nom de l’unité nationale ou des grandes questions nationales sauf que l’Italie est un régime parlementaire.

La Mauritanie est une république calquée sur le modèle de l’hyper-présidence de la 5ème république bâtie pour les épaules d’un De Gaulle au sortir de la guerre. Les mauritaniens depuis la nuit des temps n’ont connu que des régimes au service d’une forte tête, de l’émir jusqu’au colon en passant par tous les régimes autoritaires de 78 à nos jours.

Ils n’ont appris qu’à respecter la menace de la force. Ils seraient tout aussi prêts à respecter enfin un ex général venu au pouvoir par les urnes sans coup d’état encore faudrait-il qu’il prouve qu’il est le chef or rien n’est moins sûr si on en croit cette commission d’enquête parlementaire symbole de l’incohérence par excellence.

Certains de ses membres méritent eux-mêmes de faire les frais d’une enquête.
La commission prétend faire le point sur les années Aziz alors que les responsables de sa politique économique sont encore aux affaires dans le gouvernement Ghazouani ou parachutés comme ambassadeurs dans de grandes capitales si ce n’est à la tête de nos grandes entreprises nationales.
La commission convoque Aziz mais on n’entend pas l’avis du conseil constitutionnel sur la constitutionnalité de la convocation sachant qu’à la tête du conseil constitutionnel il y a un homme qui a fait campagne pour le 3 mandat interdit par cette même constitution.

Aziz ne s’est pas présenté et ne compte certainement pas le faire. On apprend que les parlementaires veulent changer la loi pour le faire venir de force. A la place de Ghazouani, Aziz l’aurait d’abord coffré lui et ses ministres et ensuite il aurait créé la commission. L’écrasante majorité des mauritaniens aurait applaudi mais Ghazaouni, au-delà de son tempérament loyal et pacifiste, sait qu’Aziz a encore partout bien des partisans au coeur des forces de sécurité et ce serait une folie de s’amuser à chercher à humilier Aziz sans avoir les moyens de le faire payer pour quoi que ce soit.

Alors que Ghazouani avait gagné la partie quand Aziz s’était rebellé contre lui jusqu’à convoquer une conférence de presse désaxée, voilà que la cote d’Aziz remonte face à cette commission d’enquête sans tête ni queue surtout qu’il n’a pas pris la fuite. Il vit en Mauritanie et voyage comme il veut.

Le camp de Ghazouani joue avec le feu car cette commission ne fait que renforcer le camp d’Aziz jusqu’aux célèbres activistes à l’étranger qui prouvent l’incohérence de cette enquête car Aziz ne peut être coupable de rien alors que ses complices présumés sont encore aux affaires au plus haut niveau.

Par contre, personne n’est à l’abri de voir surgir de nulle part une 3ème force insoupçonnée dans les forces de sécurité qui mettrait dans la même charrette le clan de Ghazouani et celui d’Aziz de même que leur champion respectif.

Soit Ghazouani prend ses responsabilité s’il veut rendre à Aziz ses bâtons dans les roues auquel cas, il doit au moins se débarrasser de ses ministres ou Ghazouani doit laisser Aziz tranquille et continuer à gérer le pays tranquillement de façon maraboutique.

Une chose est sûre : Ghazouani ne fera qu’un mandat si les forces insaisissables qui veulent son fauteuil lui en laissent finir un…

VLANE

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire