Signes d’une crise entre le ministère de l’Intérieur et certaines jemaa de mosquées de Nouakchott

Certaines mosquées  dans la capitale, Nouakchott, connaissent  l’escalade de ressentiments de  la majorité des fidèles , qui refusent de quitter les mosquées ,après la prière du soir (Al Ichaa)  et tiennent   à participer à la  priere de   la  Tarawih   autorisée par une  nouvelle circulaire du ministère des Affaires islamiques ,mais limitée à la seule présence de l’Imam et son assisatnt .

 

Less imams des mosquées n’ont pas été en mesure de persuader les fideles de la décision du ministère de l’Intérieur. D’autres ont refusé d’exécuter la circulaire,  sous prétexte de vider  les mosquées , pendant le mois béni de   Ramadan.

Les forces de sécurité avaient  donc arrêté des imams dans la capitale, Nouakchott, et expulsé le public des  mosquées dans plus d’une moughataa.

Certains membres du comité ministériel chargé de la lutte contre la propagation du  virus Corona,  avaient- pourtant-  alerté et signalé  le problème avant qu’il ne survienne.

Et puis , lorsque le gouvernement a décidé de repousser le couvre feu à 21 heures, une confusion a parcouru et les fideles qui  se trouvent lancés dans la tarawih débutée dans certaines mosquées ,aux environs de cette heure ci et les forces de sécurités, chargées d’appliquer les directives du gouvernement exigeant l’entrée du couvre-feu à cette meme heure aussi.

 

Source : http://zahraa.mr/node/23619

Traduit par adrar.info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire