Un ressortissant français arrêté pour viol de mineures

Un ressortissant français arrêté pour viol de mineures La police mauritanienne a interpelé vendredi un citoyen français dans le cadre d’une affaire de viol de 3 mineures au cours des derniers jours à Nouakchott selon des informations obtenues par Sahara Medias auprès de sources policières.

Selon ces sources l’enquête menée par l’officière Hindou mint Mohamed Lagdaf a commencé depuis quelques jours avec la participation du commissariat spécial pour mineurs à Nouakchott ouest. Les enquêteurs ont recouru à des caméras de surveillance, aux témoignages des victimes et de témoins oculaires.

L’âge des victimes varie entre 2 et 6 ans et la plus âgé d’entre elles ont décrit le violeur de couleur blanche, parlant le dialogue des feuilletons et se déplaçant à bord d’un véhicule tout terrain.

Les enquêtes révèlent que le criminel avait pris l’habitude de se rendre dans les lieux où se trouvent des gardiens des places publiques et les immeubles, distribuer des sucreries aux enfants, choisi sa victime une fois que les enfants lui font confiance.

Une fois son forfait accompli il se débarrasse de sa victime en la jetant près de la voie.

Les enquêteurs, lors de leurs investigations, ont découvert l’existence d’une caméra installée par un commerce près d’un espace où l’une des victimes avait été enlevée.

Ils ont pu relever le numéro d’immatriculation du véhicule, découvert plus tard en stationnement devant l’appartement de l’accusé.

Celui-ci a reconnu avoir été l’auteur des trois viols de mineurs, ajoutant qu’il avait envisagé chaque jour de se suicider pressé par les remords pour la gravité de ses faits.

L’accusé est de nationalité française, né à Nice en 1981, marié à une jeune fille de 16 ans.

Il était arrivé en Mauritanie il y a quelques années, s’est converti à l’Islam, a fréquenté les Mahadra, avant de devenir prédicateur et Imam.

Les crimes de viols se sont particulièrement multipliés ces dernières années en Mauritanie, suivis parfois de meurtre odieux, et plusieurs voix se sont élevées pour demander un renforcement de la législation répressive de ce crime.

Saharamédias -

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire