Ambiguïté entoure l’attitude du gouvernement vis à vis des pauvres de l’intérieur du pays

 Les pauvres de l’intérieur subissent de fortes pressions pendant le mois béni du Ramadan, en raison dela chute  du pouvoir d’achat de la plupart de la population, de la fermeture des marchés commerciaux par  crainte de l’épidémie de Corona, de l’effondrement du travail privé et informel duquel ils tiraient profit et de l’absence de toute intervention gouvernementale en cette période  très difficile.

Malgré le passage de trois semaines après le discours du président de la République Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany, pas un  pauvre à l’intérieur du pays n’a reçu un seul pain, pour l’aider à faire face aux conditions de vie difficiles.

Aucune statistique crédible n’a été réalisée pour les activités socio professionelles et metiers qu’ils exerçaient.

L’agence TAAZOUR ou ses programmes de développement n’apparaissent ni en milieu rural ou urbain.

Les departements  de l’éducation ne sont pas intervenus pour sauver les enseignants et professeurs qui travaillaient dans le secteur privé après son effondrement.

Ni les projets de développement ni les agences humanitaires  n’ont intervenu  pour combler le déficit des pouvoirs publics .

Les partis politiques ont disparu, à l’exception de l’intrvention  limitée du  parti  Tawassoul en faveur de ses militants dans certaines circonscriptions qui lui sont acquises.Un  comportement qui distingue ce parti des autres formations politiques opérant dans le pays.

Les habitants considérent que le gouvernement les a soumis  aux procédures annoncées par le ministère de l’Intérieur et aux précautions  sanitaires prescrites par le ministère de la santé, sans rien d’autre.

A part quelques activités constatées  au niveau du secteur  de l’eau et de l’électricité ,  le reste des departements du gouvernementn’a plus fait signe ,  comme pour attendre l’issue de la crise actuelle.

Sans égard au volume d’espoirs que les citoyens portent  sur le président et son gouvernement actuel dirigé par le premier ministre Ismail Ould Badda Ould Cheikh Sidya.

 

Source : http://zahraa.mr/node/23618

Traduit par adrar.info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire