Prisonniers salafistes au président: Nous étions affligés d’exagération et de délinquance, et nous demandons le pardon

 Un groupe de prisonniers salafistes à Nouakchott ont  annoncé qu’ils reconnaissent  leur affliction « en termes d’excès et de déviation, soulignant que leur période d’emprisonnement était « l’occasion d’évaluer ce que nous avons embrassé d’ idées, et  devisions, à travers beaucoup de reflexions  ,  lecture et discussion. »

Dans sa declaration,  le groupe  écrit  :  « C’est avec une profonde certitude que nous avons eu tort dans cette approche, que notre religion et  nos valeurs civilisationnelles recusent  et rejettent  .Tout comme elle (approche) est criminalisée par nos lois – qui, Dieu merci, sont tirées de la législation de notre  religion. »

La déclaration s’adresse au Président Mohamed Ould El Ghazouani: « Son Excellence le Président de la République: Dieu a fait  que nous étions affectés – les jours de l’adolescence intellectuelle – par les idées d’extrémisme accentuées par l’atmosphère de restrictions sur les mouvements  islamiques  dans les années quatre vingt dix  et au-delà.  Ce qui nous a conduits à la délinquance et à une déviation de la juste voie   »

La déclaration a ajouté: « Si  nous annonçons aujourd’hui notre méa culpa, nous espérons que nous serons traités avec l’amnistie et le pardon appropriés, afin que nous puissions contribuer à servir notre société, à construire notre pays et notre chère patrie, et à rencontrer nos parents et nos enfants après une longue séparation et beaucoup de nostalgie. »

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/24860

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire