La commission d’enquête parlementaire convoque pour la première fois une dame

اغلانة بنت الغرابي أول سيدة تستدعيها لجنة التحقيق البرلمانية للاستماع لها حول الملفات التي تحقق فيهاLa commission d’enquête parlementaire a convoqué Madame Aghlana Mint Al-Gharrabi pour être entendue, dans le dossier de la faillite de la Société nationale d’importation et d’exportation « Sonimex », devenant ainsi la première femme convoquée par la commission qui a déjà écouté des dizaines de fonctionnaires.

Mint Al-Gharrabi a été convoquée pour l’écouter sur son rôle, dans un accord que la société a signé avec « Adel Hussein Badawi », qui s’est présenté comme un « homme d’affaires saoudien d’origine soudanaise ».  Mint Al-Gharrabi servait de médiateur de l’accord, et c’est elle qui a également organisé en 2009,  une rencontre de cet homme d’affaires avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz .

Lors de la réunion de l’homme d’affaires avec Ould Abdel Aziz, il a fait une « présentation » dans laquelle il a parlé de sa « spécialisation » dans le domaine des « opérations d’achats internationaux », demandant la signature d’un accordpar lequel, il fournit à Sonimex tous ses besoins en denrées alimentaires, biens de consommation, équipements de support, transport et stockage.

Le contrat s’étend sur une période de cinq ans, avec un minimum d’ordres exécutés et de travaux de 50 millions de dollars par an, tandis que le financement total est estimé à 62 milliards d’ouguiyas.

Ould Abdel Aziz a référé « l’homme d’affaires » Adel Hussein Badawi au ministre du Commerce de l’époque, Bamba Ould Dermane, avec ordre de signer un accord avec lui ,au nom de la société « Sonimex ». Ce qui a été fait le 06 octobre 2009.

L’impact de cet accord sur l’entreprise a été énorme car la societé a connu une « inflation » dans sa structure administrative et dans les salaires payés au personnel .
Elle est passée de deux (2) directions centrales  à sept (7) départements .  De sept (7) services  à vingt-deux (22).
Quand  les responsables de la societé ont  constaté que le  financement « fictif, lachait » et  tentaient  d’attenuer  cette inflation, les salaires des travailleurs se trouvaient déjà triplés .

Pour completer la lecture de cet article coller ce lien sur votre navigateur:

https://alakhbar.info/?q=node/24800

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire