Trois scénarios à l’étude pour la réouverture des établissements scolaires en Mauritanie

تلاميذ داخل أحد الفصول الدراسية بموريتانياAlakhbar.info  a obtenu un projet de mémorandum préparé par les trois ministères chargé de l’éducation en Mauritanie, sur les scénarios de reprise de l’enseignement  en fonction de la capacité du pays à contrôler la propagation du nouveau virus Corona et pour  remédier  au retard pris sur l’année scolaire.

Le mémorandum identifie trois scénarios pour la reprise des cours après leur  suspension depuis la mi-mars.

Le premier scénario propose la reprise en  début mai, tandis que le deuxième scénario propose de la reprendre le 26 mai, deux ou trois jours après l’Aïd Al-Fitr, tandis que le troisième scénario propose la reprise après le 30 juin.

Le mémorandum décrit ces trois scénarios comme des scénarios « possibles ».

justificatifs pour  chaque scénario

La note envoyée au Premier ministre Ismail Ould Baddah Ould Cheikh Sidia, qui dirige le Comité de suivi des épidémies de virus Corona dans le pays, considère que la justification du premier scénario, à savoir la reprise des cours au début du mois de mai, est que «le programme éducatif a été mis en œuvre aux deux tiers environ», et donc «la période de De mai au 30 juin sera suffisant pour mettre en œuvre le tiers restant du programme.  »

En cas d’adoption de ce scénario, les ministères de l’éducation proposent de fixer la date des examens dans la première semaine de juillet.

Quant au deuxième scénario, qui propose la reprise des études à partir du 26 mai, il est suggéré de prendre en compte les acquis mentionnés dans le scénario 1, en précisant la période du 26 mai au 31 juillet pour inclure les cours et les examens.

Alors que le troisième scénario suggère de reporter la reprise des études à la prochaine année universitaire et de remédier à ce qui manquait au cours de la période, en prévoyant de reprendre l’étude le 1er septembre, en allouant les mois de septembre et octobre pour la correction, et en passant des examens la première semaine de novembre.

Et sur la base de l’adoption de cette proposition, la note propose de reporter l’ouverture de l’année académique 2020-2021 à la période du 20 au 28 novembre 2020.

Procédures et fonds

Le mémorandum propose également les mesures nécessaires accompagnant la reprise de l’étude, quel que soit le scénario qui sera adopté, qui « annonce la reprise de l’étude 4 à 5 jours avant la date limite », ainsi que « des mesures de protection de la santé pour reprendre les enseignements qui seront décidées par le ministère de la Santé pour chaque scénario (par exemple Exemple: stérilisation, masques, gants et autres équipements de protection selon les besoins). »

Les ministères de l’éducation voient également la nécessité de « revoir les rendez-vous scolaires » et « de poursuivre l’enseignement à distance tout en améliorant les moyens techniques et pédagogiques et les moyens de suivi et d’évaluation, et de lancer des campagnes de sensibilisation à tous les niveaux (parents éduqués, enseignants, syndicats … etc.) ».

Le mémorandum publié à l’issue d’une réunion qui comprenait le ministre de l’Éducation de base et de la Réforme nationale, le ministre de l’Enseignement secondaire et de la Formation technique et professionnelle et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l’information et de la communication affirme la nécessité « d’envisager d’allouer des ressources spéciales pour assurer l’efficacité des mesures d’accompagnement », en soulignant que ces ressources devraient être dirigées à tous les niveaux de la société. Éducation.  »

Le mémorandum parle également de la nécessité de procéder à une évaluation des besoins et de l’augmenter dès que possible

Source : https://alakhbar.info/?q=node/24805

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire