Covid-19. D’ici « la semaine prochaine », la Mauritanie va alléger ses restrictions, en raison « des impératifs du ramadan »

Covid-19. D’ici La Mauritanie se dirige vers l’allègement des restrictions mises en place pour lutter contre le coronavirus. C’est du moins ce qu’a laissé entendre ce jeudi 16 Avril le porte-parole du Gouvernement mauritanien, Sidi Ould Salem, lors d’un point presse avec les médias, rapporté par l’Agence mauritanienne d’information.

« L’État prendra, la semaine prochaine, les dispositions nécessaires, notamment en termes d’assouplissements éventuels en tenant compte des indicateurs sanitaires dans le pays et dans le monde ainsi que des impératifs du mois de Ramadan », a dit sans plus de précisions le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Techniques de l’Information et de la Communication, Sidi Ould Salem.

Dans son bulletin quotidien sur la situation du coronavirus dans le pays publié ce jeudi, le ministère mauritanien de la santé a de son côté annoncé que le nombre de personnes confinées était de 804 sur l’ensemble du pays.

A l’heure actuelle, la Mauritanie compte officiellement 7 cas liés au Covid-19 dont un décès enregistré le 09 Avril 2020 et 2 personnes guéries.

Une maitrise de la cartographie du Covid-19 mise en exergue par le porte-parole du Gouvernement mauritanien, Sidi Ould Salem. « La situation sanitaire du pays est parmi les meilleures au monde », a-t-il affirmé, lors du traditionnel point presse de chaque jeudi du gouvernement.

-Une batterie de mesures-

Depuis l’apparition du coronavirus, le gouvernement mauritanien a décidé de fermer les ports et aéroports et de limiter les points d’accès au pays avant de fermer les frontières du pays avec le Mali, le Sénégal et le Maroc.

Dans la foulée, les autorités sanitaires ont décidé du placement en quarantaine, pendant 14 jours puis 21 jours de toute personne de retour au pays en provenance d’un autre pays où sévit la pandémie, avant de généraliser les tests sur les personnes en quarantaine.

Un couvre-feu est en vigueur de 18h à 6h, alors que les restaurants et cafés sont fermés. Tous les rassemblements sont interdits et les écoles sont fermées. La grande prière du vendredi est suspendue depuis ce vendredi 27 mars.

Des restrictions ont également été imposées aux transports terrestres, notamment la limitation du nombre de passagers en plus de précautions à prendre par les transporteurs et les agences de voyage.

Le gouvernement a annoncé la création d’un fonds national de solidarité sociale « pour lutter contre le coronavirus et ses conséquences doté de près de 60 millions de dollars américains ».

Des patrouilles militaires sont déployées sur la frontière avec le Sénégal pour interdire tout franchissement clandestin de la frontière vers la Mauritanie.

Une campagne de sensibilisation est organisée dans toutes les provinces du pays mettant à contribution l’administration locale, les élus et les organisations non gouvernementales pour rassurer les citoyens sur les mesures prises pour la lutte contre le virus et les engager encore plus à respecter les consignes de santé.

Par Babacar Baye NDIAYE, pour Cridem avec AMI et Agence de presse Xinhua

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire