Le Laboratoire National des Maladies Phénicicoles utilise une nouvelle technologie pour traiter ‘’Takka’’

AMI - Ouverture d'un atelier de sensibilisation sur le charançon ...Le ministère du Développement rural a lancé il y a quelques jours une campagne pour lutter contre une maladie, communément appelée « takka » causée par une catégorie d’insectes « araignées » invisibles à l’œil nu.

Cette campagne, organisée pour la première fois, a pour but de traiter plus de quatre-vingt-dix mille palmiers contre ces insectes qui collent aux fruits du palmier et tissent des files autour d’eux pour former une couverture autour du fruit qui les empêche de mener à bien le processus de photosynthèse nécessaire à leur croissance et porte ainsi préjudice à sa croissance, entraînant une perte pour les producteurs variant entre 35% et 45% du produit annuel de dattes.

Pour lutter contre ce ravageur et limiter ses effets nuisibles sur la production nationale de dattes, le Laboratoire national des maladies et des biotechnologies du palmier dattier relevant du ministère du Développement rural a introduit une nouvelle technologie de contrôle qui repose sur l’utilisation de pompes mécaniques à haute résistance fonctionnant avec du soufre humide pour contrôler le ravageur.

Le directeur du Laboratoire national des maladies et de la biotechnologie de la paume, Mohamed Ould Gneita, a déclaré mercredi à l’AMI que six équipes mobiles composées de trois éléments, chacune équipée de véhicules à quatre roues motrices et de pompes, ont été mobilisées.

Il a souligné que cette campagne vise à traiter plus de deux cent mille palmiers dans les zones de production dans les wilayas de l’Adrar et du Tagant sur 24 jours afin de faire en sorte que notre production oasienne soit concurrentielle par rapport aux dattes importées.

Le directeur du LNTP a ajouté que cette campagne sera élargie pour inclure toutes les wilayas oasiennes au cours des prochaines années afin de contribuer à valoriser davantage ce produit.

Il a souligné que son institution dispose des capacités humaines et des équipements de laboratoire nécessaires pour traiter et diagnostiquer les différents ravageurs et maladies qui affectent le palmier dattier, soulignant dans ce contexte que le laboratoire dispose actuellement d’un stock estimé à environ 200 mille doses suffisantes pour les besoins de la campagne en cours.

Le directeur a enfin précisé que son institution jouit des moyens humains et équipements de laboratoire nécessaires pour le diagnostic et le traitement de divers ravageurs et maladies qui affectent le palmier, soulignant dans ce contexte que le laboratoire dispose actuellement d’un stock estimé à environ 200 mille doses suffisantes pour les besoins de la campagne en cours.

Notons que Laboratoire national des maladies et des biotechnologies du palmier dattier relevant du ministère du Développement rural est un établissement public à caractère administratif, créé en 2019. Son siège se situe à Atar et ses interventions touchent l’ensemble du pays

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire