Disponibilité de produits alimentaires : Le ministre du Commerce rassure

Disponibilité de produits alimentaires : Le ministre du Commerce rassure  Tawary - Le ministre mauritanien du commerce et du tourisme, M. Sid ’Ahmed Ould Mohamed qui fait partie des membres du Gouvernement qui sont en première ligne, du fait de la crise sanitaire, est encore intervenu la semaine dernière lors d’une émission à la télévision nationale pour rassurer les citoyens quant à la disponibilité des produits alimentaires pour une bonne durée.

En faisant allusion au lot de mesures annoncées par le président de la République dans le discours pour lutter contre la propagation du coronavirus dans notre pays, Ould Mohamed a affirmé que « les stocks stratégiques du pays en produits alimentaires de base suffiront pour une longue période, notamment les produits de première nécessité qui sont disponible en grande quantité ».

En plus, le ministre a affirmé avoir tenu des concertations avec les fournisseurs de certains produits tels que les légumes les pommes de terre et les oignons pour assurer l’approvisionnement du marché durant le ramadan. A ce sujet, il est parti jusqu’à fixer à 800MRU, le prix du lot de pommes de terre et des oignons.

Intervenant sur la télévision, le ministre a dit que l’approvisionnement se poursuivra normalement, malgré les contraintes. « Les services de surveillance et de sécurité en collaboration avec notre département sont en vigilance maximum pour traquer les commerçants spéculateurs et qui feront l’objet de mise sous scellées de leur commerces, suivies de sanctions », a-t-il évoqué dans sa conclusion.

La satisfaction du citoyen est notre priorité mais pas sur le compte des autres pour les fixer des prix de leurs marchandises mais négocie avec eux, explique le ministre.

Mais face à ces mesures, notre reporter a lors d’une ronde dans les quartiers périphériques recueilli des informations avec des citoyens qui ont déclaré que certains produits ont vite grimpé ces derniers jours tels que le bidon de 5 litres d’huile qui était à 230mru passe à 250mru et le sac de riz de 25kg qui coûtait 630mru devient 650mru de même que le sucre, dont le kg a passé de 20mru à 24mru.

Par A.SIDI

Tawary

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire