Le comité interministeriel de logistique s’occupe de certains confinés et pas d’autres….

Le comité de logistique chargé de suivre la situation générale des enfants des personnes influentes confinées  a poursuivi ses travaux dans la capitale, Nouakchott,depuis la décision de fermer les frontières aériennes, terrestres et maritimes mauritaniennes, tandis que tout l’intérieur fait toujours face à la crise née du spectre  virus Corona sans aucune intervention du gouvernement!

Des sources de Zahra Chinguett ont déclaré que le comité avait limité son travail à la location d’un certain nombre d’hôtels dans la capitale, Nouakchott, et le confinement des enfants de l’élite venant d’Espagne, de France et du Maroc.

Tandisque   ceux venant d’autres pays comme le Sénégal, le Mali, la cote d’ivoire , le Niger et le Burkina Faso sont laissés à leur sort, en l’absence de toute association  de secoursdans les regions de l’intérieur, ou d’hommes d’affaires qui ont la capacité de suivre les efforts officiels localement , ou fournir les liquidités nécessaires aux administrateurs et élus (conseils régionaux et municipaux) des  Wilayas  pour mener à bien la mission d’accueil et confinement.

Bien que le nombre de confinés  à l’intérieur du pays dépasse plus de 300 personnes, aucun ministre du gouvernement n’a visité les wilayas  de l’intérieur.
Le ministère des Finances n’a envoyé aucune ouguiya  ,  laissant  au ministre de l’Intérieur, Dr Ahmed Salem Ould Al-Marzoug,gerer  la situation via  un ensemble de circulaires quotidiennes, qui ont  perturbé la circulation des personnes, sans qu’elles ne soient suivies de mesures d’ accompagnement visant à sensibiliser les populations sur  la gravité de l’épidémie, ou par une  fourniture d’argent destiné à  nourrir les personnes confinées , ou  encore, l’octroi d’un budget pour les administrations locales pour  remplir , au moins, leurs  fonctions traditionnelles.

Les habitants des régions interieures expriment  beaucoup de ressentiment face à la réalité actuelle, tandis que le gouvernement continue d’ignorer complètement leurs conditions économiques difficiles.

Selon les données de Zahra Chinguetti, les dons en guise de soutien à la lutte contre le coronavirus se sont limités , dans les Hodh ,  à des  montants financiers et  logements fournis par trois des cadres de  Teintane (Sidi Mohamed Ould Sidi, Ammar Ould Ahmed Said, Mohamed Al Mukhtar Ould Al-Talib Al-Nafi), en plus d’une somme d’argent et une maison fournies par l’éminent homme d’affaires de Djiguenni Isselkou Ould Haida
Source : http://zahraa.mr/node/23387
Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire