Wilaya du Hodh Echarghi : clarification concernant les événements de la région de « Oum Rakbé » dans la moughataa de Oualata

Dans la matinée du mercredi 11 mars 2020, deux groupes résidant dans la zone pastorale Oum Rakbé de la province de Walata, dans la Wilaya du Hodh oriental, à 120 km au sud-ouest de Oualata, se sont affrontés pour des raisons liées à un différend sur le forage d’un puits pastoral traditionnel. Le   groupe du nommé  Sid Ahmed Ould Elemine  Ali voulant creusé un  puits pastoral près d’un  puits creuséé par le groupe Sid Ahmed Ould Mokhtar.

L’affrontement entre les deux groupes a fait trente blessés, dont onze dans un état critique.

Les autorités administratives et de sécurité sont intervenues dès l’accident, de sorte que les blessés ont été évacués vers l’hôpital Néma, à l’exception de quatre qui ont été transférés au centre médical de la ville de Kifa, sous la surveillance et le suivi des autorités compétentes.

Nous rappelons que la région d’Oum Rakbé  connait  de temps à autre des disputes entre les deux groupes, conduisant à l’intervention des autorités administratives pour assurer  la tranquillité.

Dans ce contexte:

- Une division de la Garde nationale a été envoyée le 29 février et a supervisé la démolition de ce qui avait été creusé d’un puits , pour résoudre ce problème
- A la suite d’ une plainte déposée le 3 mars par M. Ahmed Ould Mokhtar contre le présumé Sid’Ahmed Ould Elemine, selon lequel ce dernier le menaçait, une division de la gendarmerie nationale s’est rendue sur les lieux et a arrêté M. Sid Ahmed Ould Elemine , et l’a renvoyé au procureur de la République de Néma, qui l’a placé sous contrôle judiciaire.
Le soir du 9 mars, le dénommé Sid Ahmed Ould Mokhtar a déposé une plainte contre quatre personnes de l’autre groupe dans lequel il les accusait d’avoir agressé son frère, et un groupe de gendarmes s’est rendu sur place pour enquêter sur l’affaire et a ensuite arrêté les quatre personnes.

Il convient de noter que le Hakem  de la moughataa de Oualata ,est , depuis mercredi matin, sur les lieux , en compagnie  des officiers et soldats de  la gendarmerie nationale et de la garde nationale, renforcés par une unité de chameliers  de la garde nationale , et d’autres renforts pour établir la sécurité et la tranquillité dans la zone.

Cet incident tragique accroît l’insistance et la poursuite des pouvoirs publics dans l’approche adoptée, consistant  à  mettre fin à toute forme  de discrimination et d’intolérance, quelle qu’en soit la source.

À cet égard, le Ministre de l’intérieur et de la décentralisation a adressé plusieurs circulaires aux autorités administratives et de sécurité afin de consolider cette approche.

Les autorités ont ouvert une enquête approfondie  afin d’identifier les personnes impliquées dans cet incident et de les punir conformément aux lois et règlements en vigueur.

 

Source ;http://zahraa.mr/node/23041

Traduit pae adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire