Néma/Conflit tribal : Pour ces raisons, le ministère de l’Intérieur ne parvient pas à intervenir rapidement

La localité d’Oum Rikbé  dans la région de l’Aoukar (100 km à l’ouest de Oualata) a connu une forte confrontation tribale, qui a duré plus de  24 heures, sans que l’autorité puisse atteindre les lieux ou obtenir ses nouvelles, en raison de la rugosité de la région, de l’absence du réseau de teléphonie mobile et de la vastité  du désert mauritanien.

Des sources de Zahra Chinguit dans la région, rapportent  que  la confrontation a commencé le matin du 10 mars 2020, où l’une des parties a décidé de mener un raid organisé pour expulser les familles qui vivent dans la région depuis des décennies, après un différend entre elles, sur le creusement d’un puits dans la zone « Oum Rikbé », pour faire face à la pénurie d’eau aiguë dans la région de l’Aoukar, et la pression causée par la concentration du bétail dans la région, accentuée par  la sécheresse.

Les sources indiquent que l’affrontement  a impliqué plus de 80 hommes et que des personnes ont été mobilisées dans de vastes zones de la région de l’Aoukar et des zones proches de Timbedgha (Al-Bad3a), et que l’affrontement a repris  à l’aube aujourd’hui.
Les mêmes sources  ont déclaré  qu’ un certain nombre des  hommes de la famille ciblée  par l’attaque, Ehel Taleb  ,  sont grièvement blessés et  ont été transférés à Néma capitale du Hodh Echatghi

Il importe de signaler que ,depuis un certain temps, un  groupe tribal local interdit le creusement des puits dans la région d’Oum Rikbé et refuse d’autoriser la famille ci haut citée  à forer un puits en plus de son puits traditionnel. L’autorité régionale est d’ailleurs , intervenue pour arrêter le dit forage.
Par la suite , le groupe tribal a décidé de faire pression sur ladite  famille pour qu’elle quitte définitivement le bled. Lorsqu’elle a refusé de quitter la zone, elle a subi l’attaque aujourd’hui  à l’aube.
La zone  de l’Aoukar où a lieu l’affrontement, vit complètement isolée du monde extérieur, en raison de la route accidentée qui y méne , de l’absence de réseaux  de communication et de l’absence de toute autorité administrative ou de sécurité dans cet espace géographique   depuis la création de l’État mauritanien.
L’autoritéré régionale du Hodh Echarghi  a été informée par un appel téléphonique passé par un chauffeur , après qu’il ait pu atteindre l’endroit le plus proche  couvert par les communications  téléphoniques .
Dans cette région de l’Aoukar sans autorité administrative ,  les tribus décident de toutes les questions , sans consulter l’administration ou le pouvoir judiciaire. Elles accordent exclusivement l’autorisation de creuser des puits, et elles se réservent le droit d’ empêcher de les creuser, quelles que soient les décisions judiciaires et administratives nationales

Les populations  vivent dans des conditions difficiles, en raison de la faiblesse des services publics qui leur sont destinés, du chômage élevé et du manque de services nécessaires de base, tels que la santé, l’éducation et l’eau.

Source :http://zahraa.mr/node/23016
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire