Ahmed Mohamed Yedaly : Appel à la solidarité avec notre amie la Chine

Résultat de recherche d'images pour "mauritanie chine"Nous, je parle des gens de ma génération, avons découvert la Chine, tout au début des années 70 du siècle dernier, grâce au désormais très célèbre » petit livre rouge ». Ce fût un déclic et le début d’un grand amour.
Une Chine qui sortait de sa longue marche et qui renforçait sa grande muraille contre les assauts de l’impérialisme international. Des mots, des slogans et un défi qui suffirent à remplir nos cœurs d’espoir et de courage, face à la menace des « géants aux pieds d’argiles ».
La révolution culturelle acheva de nous prouver qu’un autre monde, plus juste et plus humain, était possible et que les espoirs du « lumpen prolétariat » de mettre fin à l’exploitation de l’homme par l’homme n’étaient pas vains. Notre arrimage au grand train de l’histoire de l’humanité était ainsi réalisé.
Cette adhésion de la jeunesse Mauritanienne à l’exemple de la Chine de Mao, était également partagée par le pouvoir de l’époque, qui décida de fermer l’ambassade de Formose (la Chine blanche) à Nouakchott et de chasser son Ambassadeur.
La masse des Mauritaniens, le « bon petit peuple », découvrit la Chine dans les hôpitaux de Kiffa, à la pleine de M’Pourrier (Rosso), au Port de l’amitié et au stade olympique de Nouakchott. Aujourd’hui, après un demi-siècle d’amitié et de « loyaux services », et alors que la Chine est envahie par un virus méchant et ravageur, nous ne saurions nous dérober à notre devoir de solidarité et de soutien au grand peuple de le Chine éternelle.
Nous pourrions lui souhaiter bonne chance et bon courage, si ces deux éléments n’étaient les meilleurs piliers de son histoire et de sa civilisation, depuis la nuit des temps.
Nous disons simplement au peuple Chinois que le virus qui le menace aujourd’hui ne saurait vaincre celui qui est à l’origine de notre longue amitié réciproque.

Ahmed Mohamed Yedaly

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire