Chezvlane a été lancé, il y a quelques années, grâce au soutien de ce mauritanien…

Chezvlane a été lancé, il y a quelques années, grâce au soutien de ce mauritanien...Depuis longtemps, je demande à cet ami d’enfance franco-mauritanien l’autorisation de dire un mot au moins à propos de sa fondation sans même parler de son soutien il y a quelques années au site mais il n’a jamais voulu. Hier encore, je lui ai redemandé le feu vert, sans succès. Tant pis, je ferai sans l’autorisation car je pense que c’est injuste que personne, sinon du cercle restreint familial, amical et professionnel, n’ait jamais entendu parler de lui.

 

C’est lui qui m’avait vendu pour un 1 euro symbolique, la célèbre 404 Peugeot que j’ai mis un an à remettre en parfait état de marche avec le concours de mille mauritaniens rencontrés au hasard de la route ; les uns m’appelant après avoir trouvé dans une arrière boutique du Ksar un carburateur d’origine, les autres pour m’apporter telle et telle autres pièces introuvables. J’ai fini par la lui rendre car je ne passais plus inaperçu et n’importe qui pouvait savoir où j’étais à tout moment. En plus, je n’ai pas de garage pour protéger cette voiture de collection qui a traversé l’histoire de l’état naissant mauritanien.

 

Le culte de la discrétion de ce jeune homme, venu en Mauritanie nouveau-né  autour de ses 6 semaines, vient je crois d’une sorte de malaise par les temps qui courent depuis près de 10 ans en Mauritanie. On sent un effet venant de certains, pousser un sentiment anti-français. Lui est franco-mauritanien ou mauritanien d’origine française, ça existe.

 

 

 

Toute sa vie, il l’a passée en Mauritanie ; ses amis, comme les nôtres, sont de la Mauritanie plurielle, celle ayant des rapports normaux avec le monde entier notamment l’occident vu que nous avons grandi dans les mêmes écoles multiculturelles. Parti de zéro, il s’est fait tout seul. Je me souviens de sa première société «  Solaris », il habitait dans un petit appartement avec sa femme, appartement aussi grand que ma garçonnière. Son bureau était plus grand que l’appartement certainement pour impressionner les premiers clients. En cela, il était très mauritanien car chez nous l’apparence est capitale et sans un bon 4X4, on ne vous prend pas au sérieux.

 

Ainsi petit à petit, il est devenu entrepreneur, consultant dans divers domaines. Ces détracteurs l’accusent d’avoir été marchand d’armes ; à son âge, ce serait un exploit et si c’était le cas, son nom serait déjà sorti dans la presse nationale et étrangère spécialisée ; en Mauritanie ou ailleurs, ce ne sont pas les observateurs avertis qui manquent et les plumes oisives en mal de commanditaires ne manquent pas.

 

Toujours est-il qu’il a fini par se lancer avec un ami canadien dans la recherche minière ; ils ont fini par trouver quelque chose et fort de sa connaissance du pays, le voilà « à la tête » d’Algold Mauritanie ; voisine cadette de la mine à Tasiast, appelée à grandir un jour ou l’autre.

 

Bien entendu, surtout en Mauritanie, on n’arrive pas à ce niveau de responsabilités sans avoir sur le dos des gens qui ne sont pas tous des amis, c’est ainsi mais à ma connaissance, personne aujourd’hui ne peut venir se plaindre de ce monsieur aussi discret dans son travail que dans sa vie privée et bien des mauritaniens au contraire le comptent parmi les amis de la Mauritanie en oubliant qu’il est un concitoyen à part entière.

 

Je ne voudrais pas ici faire son éloge au-delà du strict minimum reflet d’un authentique considération réciproque car parfois il a été plus grand que moi, ce qui ne m’arrive pas souvent dans mes rapports avec les mécènes. En Mauritanie, les mécènes sont rarement des soutiens désintéressés soutenant des esprits utiles à une société en pleine mutation engluée dans mille archaïsmes rendant impossible la survie d’esprits libres engagés au service de tout ce qui en vaut la peine, ils ne vous soutiennent pas, ils vous corrompent. Si un jour, cet ami avait besoin d’un témoignage pour le défendre face à des attaques gratuites, je ferais un témoignage complet destiné aux gens de bonne foi et tant que personne ne sera en mesure de m’apporter le concernant des éléments objectifs indéfendables, tout ennemi gratuit de ce monsieur sera certainement le mien.

 

Voilà pourquoi : en ce qui concerne Chezvlane, il y a quelques années, j’avais encore un blog où j’écrivais un article par jour sur tous les sujets d’actualités ; après près de 2000 articles engagés, je me suis retrouvé à près de 40 ans chez mes parents sans aucune perspective. J’ai alors lancé, comme le font bien des activistes, un appel public au soutien et lui seul m’a répondu.

 

Il m’a demandé de quoi j’avais besoin pour créer un site indépendant et il m’a permis de le créer en me soutenant à l’occasion dans des phases difficiles sans jamais me demander de publier quoi que se soit ou interférer dans la ligne éditoriale mais comme je ne suis pas un ingrat, j’ai essayé d’éviter les sujets qui pourraient lui créer de sérieux problèmes à savoir les forces de sécurité, ce qui ne m’a pas empêché à l’occasion de dénoncer des manquements.

 

Tout ça pour dire que dans la situation où j’étais à l’époque, il m’a évité par aigreur de tomber dans les mains de l’opposition radicale. En clair, il m’a permis de rester objectif. Nul ne peut être content de ma ligne éditoriale sans lui rendre justice.

 

Aujourd’hui, à l’heure où je m’apprête à vendre une partie du site ou le fermer définitivement pour une autre vie, je tiens à lui dire merci en rappelant ceci pour donner une idée du personnage à ceux qui voient d’un mauvais oeil les français :

 

Alors que bien des étrangers occidentaux et arabo-africains ont passé des années à récolter nos trésors archéologiques et culturels pour les faire sortir du pays, Thierry Vergnol a passé l’essentiel de son existence, d’abord avec ses faibles moyens, à collectionner tout ce qu’il a pu trouver sur la Mauritanie des temps anciens à aujourd’hui, livres, objects archéologiques, cartes postales, photos, bijoux, armes etc pour les protéger en Mauritanie et les rendre disponibles grâce à sa fondation.

 

Pour en avoir une idée, il faut visiter ce site de la Fondation Vergnol  http://mauritanie.org/

VLANE A.O.S.A

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire