Maitre Ould Bouhoubeini: Les déclarations de Biram à Genève sont contraires à la réalité dans le pays …

Ould Bouhoubeini: l’expulsion d’un militant français des droits de l’homme était une erreurLe président de la commission  nationale des droits de l’homme, maitre Ahmed Salem Ould Bouhoubeini, a déclaré mercredi soir,  que sa  commission  a été surprise par les déclarations du militant politique et des droits de l’homme Biram  Ould Dah Ould Abeid récemment, notant que cela contredit l’atmosphère d’harmonie existant entre les agences publiques, les organisations de la société civile et les organismes de défense des droits de l’homme, en Mauritanie

Ould Bouhoubini a ajouté: « Le pays vit dans  l’harmonie , et il aurait été plus bénéfique pour le député  Biram  d’y contribuer . »
Ould Bouhoubeini a poursuivi, en réponse au discours de Biram, tout en s’honorant du  prix du courage obtenu,  lors du Sommet de Genève pour les droits de l’homme: « Nous avions espéré que Biram saisirait l’opportunité de cette atmosphère  pour apporter  une contribution  positive et réaliste. »
Le président de la Commission des droits de l’homme a décrit le discours de Biram  comme un rappel des pratiques  de l’esclavage ,ses  méthodes  et ses  chaînes, notant que le monde a dépassé  ce stéréotype .
Ould Bououhebini a déclaré qu’il espérait que Biram inviterait les ONG qui lui ont octroyé le prix à se rendre en Mauritanie « dans cette atmosphère d’ouverture et de soutien aux efforts de toutes les institutions de la société civile, dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’homme ».
Ould Bouhoubeini a appelé les organisations qui ont honoré Biram hier, à se rendre en Mauritanie et à contribuer aux manifestations  que son organisation a l’intention d’organiser en Mauritanie.
Il importe de rappeler que mardi, le militant des droits de l’homme et politique, Biram Ould Dah Ould  Abeid, a remporté le prix Courage, au Sommet de Genève, pour la démocratie et les droits de l’homme.
Les responsables du Sommet de Genève pour les droits de l’homme ont déclaré avoir remis le prix à Biram, en raison de son «courage exceptionnel, dans la lutte contre l’esclavage en Mauritanie et la défense de la démocratie et des droits de l’homme».

 

Source : https://www.ndbactu.net/2020/02/blog-post_20.html

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire