Tourisme culturel

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieurLa Mauritanie a la chance d’avoir l’arabe : langue du Coran et creuset de la civilisation arabo-persane. Contrairement à nos voisins, la France a trouvé chez nous une langue parlée et écrite par des gens dont les ancêtres étaient  des colons en Espagne durant 8 siècles. Si le monde a eu accès à la culture grecque, c’est  grâce aux arabophones comme Averroès (Ibn Ruschd). Il a appris le grec pour exploiter et enrichir les écrits d’Aristote qui ont profité  aux romains. C’est donc  en allant vers l’autre que l’on peut avoir sa science.

L’Histoire  nous a apporté le français. Nous en avons fait un outil de travail  sans nous préoccuper de son aspect colonial. En fait le français n’est pas une exclusivité  française : 45 prix Nobel le parlent, ainsi que tous nos voisins. Dans ce monde globalisé la notion du colon a disparu.

Le festival des villes anciennes aurait boosté le tourisme culturel, s’il ne s’était pas mué en show. C’est pourquoi il n’a pas drainé les foules de touristes espérées par ses organisateurs. Nous devons nous inspirer des idées adoptées par les géants du tourisme (France, Espagne, USA, Italie, chine). Il s’agit d’offrir au visiteur une exclusivité qu’il ne trouvera pas ailleurs. Si ces grandes destinations  ont la tour Eiffel,Alambra,Time square ,La muraille  nous avons  Tergit, Richat, Benamira ,Arguin.

Nous avons  une spécificité qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde : tous nos ménages sont des mini motels potentiels. Notre hospitalité  légendaire nous permet d’accueillir plus de visiteurs que les grands pays. Cette capacité d’accueil, mise à la disposition de notre patrimoine, est un atout pour être choisis. Nous communiquerons mieux pour que notre culture serve de vecteur d’attractivité au tourisme culturel.

Tout en apportant  des fonds pour le pays hôte, les touristes enrichissent sa culture : manger avec la cuillère au lieu de le faire avec les doigts. Ou s’habiller simple au lieu de porter des mètres carrés de tissu aussi inutiles qu’encombrants. Ils amènent  le changement de nos mentalités, frein du développement : le gavage des filles, le mépris du sport et l’abus non de pas l’alcool mais des viandes rouges nuisibles pour la santé. Manger au restaurant ou séjourner dans une auberge. Il y a  peu ces habitudes étaient mal vues chez nous. Aujourd’hui ces  comportements  favorisent un tourisme intérieur créateur d’emplois.

La Mauritanie gagnerait  à développer un tourisme culturel durable: en 1995, 135 touristes inauguraient  le premier vol Paris-Atar. Entre 2004 et 2009 25000 touristes ont visité l’Adrar. Les raisons de cet afflux soudain : Marketing des agences ? Peur du Maghreb ? Amour du désert ? Il est difficile d’ignorer l’aspect universel qu’offre notre culture et l’attrait qu’elle exerce sur le touriste occidental. Nous aurons tort de laisser filer l’opportunité d’avoir une bonne part des deux milliards de touristes qui iront à travers le monde en 2030 et la fortune qu’ils dépenseront.

Elbouss

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire