Une course internationale vers la Mauritanie en prélude à son entrée au club des grands exportateurs de gaz

La plupart des experts internationaux de l’énergie prévoient qu’après une seule  année (2022), la Mauritanie commencera à exporter d’énormes quantités de gaz à travers l’océan Atlantique, pour transformer rapidement le pays d’un pays pauvre du nord-ouest de l’Afrique en un pays riche appartenant au club international des principaux exportateurs de gaz de haute qualité.

Au cours des derniers mois, la région du sud-ouest du pays , a connu une escalade remarquable des activités des grandes sociétés internationales spécialisées dans l’extraction et la commercialisation de pétrole et de gaz, notamment la société britannique « British Petroleum »,les sociétés américaines « Cosmos Energy » et « Exxon Mobil »  et la française »Total » .

Des societés russes et chinoises. ont commencé à taper  à la porte  pour chercher un débouché dans le marché de l’énergie en Mauritanie.

L’intérêt des sociétés mondiales de l’énergie à investir en Mauritanie va de pair avec une course américano-européenne à destination de la Mauritanie, qui s’est manifestée, lors du récent sommet anglo-africain, auquel a assisté le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwani.

Le 29 janvier, le Premier ministre Ismail Bedda  Cheikh Sidya a annoncé, que son pays avait pris toutes les mesures, pour tirer le maximum de ses richesses énergétiques traditionnelles.
La déclaration de Ould Sidya  a coïncidé avec l’annonce par la société américaine « Cosmos »  d’énormes réserves de gaz de haute qualité ,dans un champ situé à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal, estimé à 25 billions de mètres  cubes, où la production devrait commencer à la fin de 2021 ou au début de 2022.

Ould Sidya a déclaré que le taux d’avancement  des travaux de développement sur le terrain a atteint en décembre dernier 25% .

On se rappelle que le  28 octobre 2019, le gouvernement mauritanien avait  annoncé que des opérations d’exploration, dans une zone au large des côtes mauritaniennes, connue sous le nom de « Birat Allah », ont permis de découvrir de nouvelles quantités de gaz naturel.

Les societés Cosmos et BP ont déclaré à l’époque, que les nouvelles découvertes, dans les eaux mauritaniennes représentaient 50 billions de metres cubes de gaz.

Le ministre mauritanien du pétrole, de l’énergie et des mines , Mohamed Ould Abdel Fattah, a réconforté   les Mauritaniens, en prêchant, dans un post sur sa page Facebook,  qu’une  nouvelle vie meilleure des citoyens est attendue  , après ces découvertes du gaz.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=55175

Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire