Ould Belamech écrit: Arrêtez le groupe «Holding»

 (Mohammed Nasser Al-Qahtani, un autre qui prétend être un imam à Riyad et imam adjoint des Deux Saintes Mosquées), un Soudanais (qui prétend être un expert financier et possède un club d’aviation), et un Mauritanien (interprète de rêve et détenteur d’un précédent, qui reprendra la direction de l’institution en Mauritanie), présentent leur président (Muhammad Nasser Al-Qahtani) commme étant  un investisseur émirati riche et parlent   de projets d’investissement de milliards d’ouguiyas.

Ils ont évoqué  un problème de logement pour y resider à Nouakchott. Une femme mauritanienne (Mint k) l’a temporairement résolu en présentant  la facture du loyer de logement  ,  pendant plusieurs jours, à la délégation du milliardaire.

Le groupe affirme avoir l’intention de créer un groupe de holding au capital de 10 milliards de dollars, dont neuf sont détenus par Al-Qahtani et un milliard detenu par les actionnaires.

Une autre  Mauritanienne (NM) est celle qui a invité  Al-Chinguiti  (l’interprète des rêves, résidant en Arabie saoudite). Alors les Saoudiens sont venus avec lui et sont installés au Mauri Center Hotel, pendant des jours.

Mais,  en raison de leurs difficultés financières,NM  a commencé à leur chercher  un lieu de résidence, avec l’aide d’un ancien policier aux  Émirats ( MB) . Ce dernier a utilisé une autre femme (Mint . K.),qui leur a préparé  une luxueuse villa . Après quelques jours, ils ont déménagé dans des appartements meublés, à Tevragh Zeina.

De là, ils ont eu l’idée de créer un projet appelé « Holding Company ».

(NM) a contacté  un parlementaire (Kh) et un ancien député appelé (Ould M.),qui ont commencé à coordonner les réunions du groupe, avec des responsables dont les noms ont été révélés par les médias rapportant  des nouvelles d’investissements émiratis pour plusieurs milliards dans le pays.
Il est clair à partir de ces justifications que cette affaire est un cas clair de truchement :

Pourquoi le Saoudien prétend-ilêtre un  Emirati?
Quandest ce que les grands hommes d’affaires traitent ils avec  une telle sorte de gens en bas de l’échelle ?
Comment un homme d’affaires sensé peut-il investir de telles sommes dans un pays pauvre et peu sur ?
Comment un gros investisseur de ce calibre a-t-il besoin de telles médiations pour atteindre des hauts  fonctionnaires qui se précipiteraient vers lui s’il était réel?
Tous ces faits nous rendent attentifs quant à  nécessité de revoir l’histoire de ce mystérieux groupe.

Sidi Aly Ould Belamech- Dakar

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=55128

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire