Editorial de l’agence mauritanienne d’informations (AMI)

La Mauritanie accueille le Président Macky Sall. Il est le premier Président étranger à fouler le sol de notre pays depuis l’accession effective du Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani au pouvoir. Normal qu’il soit le premier parmi nous.

Pour partager avec nous ces moments de grands espoirs marqués par les retrouvailles nationales autour d’un projet décliné dans un programme ayant pour titre : «Mes Engagements». Programme dont la mise en œuvre a déjà des résultats probants en matière d’apaisement dans les rapports politiques, de solidarité sociale fortement exprimée par la prise de mesures populaires parce qu’affectant positivement les conditions de vie de la population, de gouvernance neuve pour ce qu’elle apporte de sens de la mesure et de l’humilité, de gouvernance nouvelle pour ce qu’elle instaure de rigueur et d’efficience.

Oui. Le frère est présent aussi quand il fait beau, pas seulement quand le temps est maussade. Pour cela la présence parmi nous du Président Macky Sall revêt un cachet particulier et envoie des messages ineffables.

Le message de l’Histoire parce que cette visite vient nous rappeler que les relations entre les deux pays sont enracinées dans le plus profond des sols africains. Les liens du sang, de l’Histoire partagée, ont créé une relation fusionnelle entre deux peuples qui ont eu le génie de cultiver cette osmose tout en gardant l’originalité qui fait qu’ils sont aujourd’hui deux pays indépendants, cheminant chacun à son rythme et se reconnaissant l’un l’autre le mérite d’avoir réussi à transcender les dérèglements du monde, en ne comptant que sur ses propres forces et sur une solidarité infaillible du frère d’à-côté.

Le message des intérêts communs et de l’intelligence de la nécessité de préserver ces intérêts. Très vite, les deux pays ont vu que rien ne doit les séparer. Il en est sorti le concept de gestion partagée d’un fleuve qui, au lieu d’être une frontière naturelle entre deux espaces, est devenu un lieu de convergence pour eux. L’Organisation de Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) est le fruit d’une vision qui trouve sa source dans les ancrages historiques tout en se projetant dans un futur possible.

C’est sans doute cette conscience de destins partagés qui a poussé récemment les deux Etats à se mettre ensemble pour exploiter les grandes richesses gazières découvertes dans le bassin sénégalo-mauritanien, face aux côtes atlantiques. En mutualisant leurs arguments, les négociateurs des deux pays ont pu tirer le maximum de cette manne.

Cette conscience est celle qui permet aux pêcheurs de Guet-Ndar d’accéder à cette richesse nationale qu’est le poisson, aux éleveurs mauritaniens de profiter des riches pâturages en territoire sénégalais, au moindre coût.

En cela, le message est surtout pour l’avenir. Le passé étant ce qu’il a été, le présent ce qu’il est, l’avenir sera certainement plus riche, plus prospère, plus heureux pour les deux peuples.

Les Présidents Macky Sall et Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ont la baraka pour être ceux par qui arrive la revivification des liens entre les deux pays.

Que vive l’amitié entre le Sénégal et la Mauritanie.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire