Enquête sur les biens de Aziz : polémique sur la composition de la commission d’enquête parlementaire

Enquête sur les biens de Aziz : polémique sur la composition de la commission d'enquête parlementaireAl-akhbar – La composition de la commission d’enquête parlementaire et le poste réservé à son président ont déclenché une crise entre les députés, au cours de la séance plénière tenue jeudi 30 janvier 2020.

Tout a commencé lorsque les députés du parti de l’Union Pour la République (UPR) au pouvoir, ont exigé six (6) sièges dont celui du président sur les neuf (9) que compte ladite commission.

L’UPR a proposé à ce propos aux députés : Hbib Jah, Yahya Waghef, Lemrabott Benahi, Camara Ali Gueladio, Mamadou Niang et Lalla M’Bareck.

Les trois Groupes parlementaires de Tawassoul, du RFD-UFP et de la Majorité présidentielle ont proposé quant eux, respectivement les députés Souvi Ould Cheibany, Mohamed Lemine Ould Maouloud et Dane Outhmane.

La Majorité revendique par ailleurs un second siège pour lequel elle propose le député Mohamed Bouya Ould Cheikh Mohamed Vadel.

La doléance de l’UPR précitée a été rejetée à la fois par la Majorité et l’Opposition, justifiant leur position, par le fait que le quota réservé à ce parti est proportionnel à sa représentativité au Parlement, partant du nombre de députés élus sous sa chapelle, nom compris ceux qui y ont adhéré après les élections.

Ils ont refusé également sa demande de bénéficier de la présidence de la commission d’enquête parlementaire dont ses députés n’avaient pas signé la composition.

Les deux blocs estiment que ceux qui ont initié la mise en place de la commission méritent plus sa présidence que le parti au pouvoir.

La commission des affaires économiques du Parlement avait adopté mardi passé à l’unanimité la demande de création de la commission d’enquête parlementaire, qui avait été adoptée avant d’être transmise par la suite à la Conférence des présidents puis à la séance plénière.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire