A ceux qui commencent à s’impatienter…

En choisissant une équipe gouvernementale composée de « corro-recyslés » et de « compé-délavés », dirigée par un PM pour qui toute idée nouvelle est soumise à une étude de faisabilité préalable, le Président de la République a voulu nous initier aux vertus du Yoga.
En effet, avec une équipe hétérogène et dont les membres se considèrent en situation provisoire, les uns étant en période d’essai, les autres en pré-retraite, n’a aucun intérêt à aller trop vite.
Cette prudence, dictée par les circonstances socio-politiques du pays et le manque d’expérience d’un Président, par nature vigilent, implique fatalement, de ne pas faire emballer les moteurs du changement, appelés à travailler dans la durée.
Mais rassurez-vous, prudence n’est pas synonyme d’immobilisme. La preuve : faites la somme de tous les recrutements, de toutes les nominations (sans les juger), de tous les changements annoncés et entamés et vous vous apercevrez, que ça bouge, prudemment, certes, calmement, mais ça bouge. Et puis cette dynamique de l’espoir, qui précède les changements positifs, n’était pas simple à créer ni à entretenir.
Pour les impatients, qui auraient cru que le Président promettait tout et tout de suite, ils feraient mieux de relire « TA3AHOUDATI »(mes engagements), disponible dans toutes les langues nationales, pour méditer la nuance entre mes engagements et mes promesses (TINIKFARAT).

Les premiers étant contractuels, les secondes étroitement dépendantes de la…météo. En conclusion, El MEKTOUB arrivera surement, alors le non écrit relève du domaine des souhaits.
Alors, souhaitons bon vent au Parlement.

Ahmed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire