Un message attribué au fils de l’ancien président circule sur les réseaux sociaux

Certains blogueurs mauritaniens ont diffusé sur les réseaux sociaux aujourd’hui, mardi, un message portant la signature de Badr Ould Abdel Aziz, fils de l’ancien président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le journal « anbaa. Info » republie le message de ce dernier ,sans confirmer l’authenticité de sa source:

Mes sincères remerciements vont à tous ceux qui ont exprimé leur  compassion  à mon égard  et  se sont souciés de mon état de  santé, après l’accident que j’ai subi, il y a quelques semaines.  Je leur suis reconnaissant  et les conforte que  je me porte bien,  Dieu merci .

Dans un cadre connexe et distinct en même temps,  j’ai reçu, pendant ma maladie,plusieurs messages provenant de  nombreux blogueurs et journalistes , m’impliquant,  d’une manière ou d’une autre, dans certaines polémiques politiques et médiatiques .J’ai donc décidé de clarifier l’opinion publique  sur les points suivants:

Premièrement: Que  tout individu   qui parle, au nom de notre famille ou de l’un de ses membres ,sur les réseaux sociaux, les médias traditionnels ou dans les salons et les groupes  privés, sache, qu’il  ne représente que lui-même et ne diffuse que sa propre vision., Les opinions qu’il exprime  ne le concernent que lui et il doit assumer l’entière responsabilité des conséquences.

Deuxièmement: je voudrais rappeler à tout le monde,  la distance que j’ai maintenue entre moi et les domaines politiques à l’époque où mon père – l’ancien président – était le chef juridique et politique du système.  Je n’ai jamais dirigé ou assisté à des réunions tribales et je n’ai participé à aucune organisation politique.  Il est donc illogique de m’engager dans la politique en faveur de mon père ou pour servir d’autres objectifs.

Troisièmement: je renouvelle l’avertissement aux blogueurs et aux médias qui viennent chez nous ,pour prendre des photos avec mon père et les utiliser sur les réseaux sociaux, aux fins de faire croire aux gens qu’ils sont proches de lui, alors qu’ils servent d’autres fronts pour  créer des crises et différends.  Certains se font passer  insolemment pour lui, sur les réseaux sociaux. D’autres  le défendent, espérant obtenir auprés de nous, une compensation matérielle.

J’ai personnellement communiqué avec certains d’entre eux et les ai avertis, mais ils ne se sont pas encore arrêtés. A ceux-ci, je dis: Nous ne nous préoccupons  pas de vos marchandises et  nous ne sommes pas intéressés par vos positions basculantes  . Vous nous  critiquiez  hier et vous nous louez aujourd’hui! Qu’est-ce qui a changé?!

Quatrièmement: J’adresse une demande à tous ceux qui se soucient de nous et nous soutiennent de bonne foi,  à mettre fin à tout ce qui perturbe l’atmosphère de paix et de stabilité dans laquelle notre pays vit depuis des années.

Cinquièmement: Lorsque j’ai décidé de publier cette déclaration, j’insistais pour  mentionner les noms des personnes concernées  et publier les preuves complètes, à l’appui .  Mais,  j’ai choisi d’offrir une dernière chance, pour  éviter l’embarras que cela pourrait leur causer.

Ma réticence à mentionner les noms, vient de la pitié pour eux et non par amour, avidité ou peur. Enfin, s’ils ne se ressaisissent  pas de  ce qu’ils manipulent de mal, je publierai des choses  qui les humilierait. Pour cela, j’ai des preuves qu’ils ignorent.

Ceci étant,  j’aime , en général,  tous ceux qui tiennent aux  affronts et défis et je les invite  : » vous me trouverez figé dans le sol et ma branche dans le ciel’ ».

Espagne 28/01/2020

Badreddine Ould Abdel Aziz

Source : https://www.anbaa.info/?p=54754

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire