Le président anéantit les réseaux criminels les plus importants de Mauritanie

La communication présentée par le ministre de la Justice, le Dr Haimouda Ould Ramdane, a constitué la première initiative gouvernementale sérieuse, visant  à éliminer les réseaux  de criminalité connus localement sous le nom de Chipeco .

 

Cette communication  redonne aux procédures judiciaires leur rôle naturel, après que les textes juridiques et les procédures judiciaires se soient transformés en un moyen d’améliorer les revenus des prêteurs et l’État est devenu, avec ses juges et ses prisons, un simple outil de recouvrement des dettes au profit de certains commerçants.

La communication  approuvée par le Conseil des ministres constitue un tournant dans les relations commerciales entre particuliers,en augmentant la criminalisation des chèques sans provisions.

Elle supprimer la contrainte physique dans les affaires commerciales et l’atténue dans les affaires pénales.  Ce qui est compatible avec le système législatif de l’islam et les traités internationaux criminalisant la contrainte physique.

Le nouvel amendement a été approuvé, après des décennies de trafic  de chèques et d’exploitation  des débiteurs, qui , en raison de leur  peur de l’emprisonnement s’emplissent  de dettes et se dépouillent  de tous leurs biens,les  poussant  à des actes odieux contraires à  la loi islamique et  la morale de la société.
Le phénomène Chipeco est passé d’une transaction commerciale entre des hommes d’affaires et des politiciens, vers un métier , dans lequel , les mineurs sont exploités pour déposséder leurs parents de leurs  biens.

Un phénomène qui a commencé à détruire la société et à assassiner les valeurs d’honnêteté en elle.

 

Source : http://zahraa.mr/node/22502

Traduit par adrar.info

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire