Campagne médiatique systématique ciblant le président et ses principaux partisans

Certaines personnes politiques ont intensifié leur campagne pour discrediter le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany et certaines des personnalités qui le soutiennent , à travers une série intitulée « Al-Nahj », dont les auteurs adoptent une position de soutien pour l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La campagne médiatique vise à avilir  le président de la République, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany, en suggérant au public qu’il est « inactif » et « ne s’intéresse pas aux autres  » et « incapable d’entreprendre un projet qui sert la société ».

De meme, ils  dénonçcent l’ancien président du parti au pouvoir, Sidi Mohamed Ould Maham ,qu’ils accusent  d’incohérence, et d’avoir  trahi et désavoué l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Et qui tente de jouer le rôle de l’avocat des  «Gens de la caverne »(recit coranique), en écrivant  plus d’une fois des tweet pour defendre  le président Mohamed Ould El-Ghazwany critiquant et rejetant  son ancien compagnon le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le Premier ministre, Ismail Ould Bedda  Ould Cheikh Sidya, a eu sa part de cette campagne médiatique dont les auteurs le diffament et  l’accusent de corruption, de favoritisme et de contrefaçon.

Le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany manque , depuis son arrivée au pouvoir, d’un dynamique service de communication . Il se contente de certains symboles ,des précédents systèmes , pour combler  le temps .
Pendant que la campagne médiatique vise à  démoraliser  ses partisans et dresser la population contre lui, par des messages simples et rapides qui sont largement diffusés sur les téléphones portables.

Certains des journalistes  qui l’ont rejoint, pendant la campagne présidentielle , ont tenté de le pousser à monter un corps  médiatique qui lui sera plus favorable. Certains parmi eux  ont désenchanté  . D’autres ont choisi d’attendre que les choses s’éclaircissent , compte tenu de la dépendance du président actuel , à l’égard de certaines équipes médiatiques qui étaient au service de son prédécesseur mais aussi de son ascétisme vis à vis des journalistes  , qui ,  pourtant ,le voyaient comme un espoir pour des milliers de Mauritaniens, croyants en  la nécessité du changement.

 

Source : http://zahraa.mr/node/22450

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire