Le Maroc récolte les fruits de son retour dans l’Union africaine

Trés vite, le Royaume du Maroc a commencé à récolter les fruits de son retour dans l’Union africaine, qui a eu lieu lors du sommet d’Addis-Abeba, le 30 janvier 2017, après son retrait de l’Organisation africaine le 12 novembre 1984, pour protester contre son acceptation de l’adhésion du Polisario.

Certains observateurs pensent que la décision du Royaume de réorienter la boussole vers le continent africain était stratégique et très sage, et l’un des résultats les plus marquants a été la décision des pays africains d’ouvrir récemment des consulats diplomatiques à Laayoune et Dakhla dans la région du Sahara occidental.

Au cours des dernières années, le Royaume du Maroc a noué de profondes relations diplomatiques au sein du continent africain, adoptant de nouvelles formules basées sur l’emploi géographique et historique et les liens sociaux avec le politique .

Les relations entre la Mauritanie et le Maroc ont évolué au cours des deux dernières années, passant d’un état d’hibernation et de stagnation qui a duré plus de cinq ans à un partenariat et une coopération à plus d’un niveau.

Au cours des derniers mois, quatre pays africains, plus récemment vendredi (Gabon) et avant les Comores, la Gambie, la Guinée et le Gabon) ont ouvert des représentations diplomatiques dans les villes de Dakhla et Laayoune dans la région du Sahara, réalisations difficiles  si le Maroc reste en dehors de l’Union africaine.

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a également annoncé que la ville d’El-Ayoun accueillera une importante activité diplomatique en février 2020. Elle abritera la réunion ministérielle entre le Maroc et les 12 pays du Pacifique.

Source :https://www.anbaa.info/?p=54493

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire