Ould Abdel Aziz envisage-t-il de créer un parti politique d’opposition?

Beaucoup de mystère entoure les ambitions de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, depuis la rupture de  relation, fin novembre 2019,.entre lui et son ancien collègue, le président de la République Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany

L’homme mystérieux qui a pris le pouvoir, lors d’un coup d’État militaire en  2008, suscite la curiosité de ses anciens soutiens mais aussi, ses opposants.
Ses nouvelles occupent beaucoup d’espace dans les conseils des élites mauritaniennes, même si tout le monde a officiellement reconnu sa sortie du pouvoir et que sa relation avec le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany s’est effondrée aussi rapidement que la plupart des pessimistes  ne s’y attendaient.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré ​​en 2008,dans une interview au journal « Jeune  Afrique « , que son passe-temps favori était de « dormir dans les maisons d’Inchiri et de s’aventurer dans le nord du pays ».

Ould Abdel Aziz a essayé tout au long de son règne ,de rester fidèle à cette habitude.Ses voyages ont été répartis chaque week-end entre « Soueihla », « Chami » et « Benichab ». Il était l’un des rares présidents qui a aimé la vie dans la  Badia et l’a vécue pendant qu’il était au pouvoir. Il a même décidé d’arrêter de prendre ses vacances annuelles à l’extérieur du pays.

Le Tiris Zemmour  était  son endroit préféré,qu’il visitait la fin du mois de décembre de chaque année. C’etait la  zone  dans laquelle il  se rendait reguliérement, avant qu’il ne  perde l’intégralité de ses camarades qui le  soutenaient , depuis le coup d’État de 2005, en raison de la crise qu’il a provoquée , concernant l’autorité politique du parti UPR et son retour si rapide , à la vie politique. dans un  pays, où les gens ont pris l’habitude de voir une seule personne gouverner et d’autres qui s’opposent à elle,  en prison, en exil ou ciblées.

Il y a quelques semaines, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et ses compagnons ont tourné la page de l’Union pour la République, UPR .  Ils l’ont cedé au nouveau président et à ses collaborateurs, malgré l’amertume qu’ils ressentaient.

Pourtant, dans l’une des  pièces  de son domicile, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz garde toujours, jalousement,  la première carte d’adhesion au  l’Union pour la République UPR .
Des centaines de leaders de la majorité présidentielle d’antan , étaient  venus se rassembler  la nuit de l’ouverture de la campagne d’adhésion au parti , afin de prendre une photo, avec le président, alors qu’il ouvrait cette campagne , depuis le siège du Comité national des femmes UPR.

Quelques mois ont suffi pour que le rêve s’effondre et le parti que le président envisageait de présider et  contrôler se transforme en l’un des partis qui s’opposent à lui. Les déclarations recentes de élites de ce parti, ses militants et  son chef l’ont choqué.

Tous les dirigeants  du dit parti ont rejeté ce qu’ils ont appelé, la rébellion dirigée par l’homme, qui tente  de brouiller  les cartes sur la place locale.
Ils se sont rangés du côté du président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany,  après s’être assurés, que sa relation avec l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, s’est effondrée de manière irréversible.

Ould Abdel Aziz n’a pas décidé de retourner en Europe comme certains le  prévoyaient . Ou contester les résultats du congrés UPR . Ou essayer de confisquer  le siège du parti et  engager une escalade médiatique, politique sur le terrain avec ses adversaires, en raison du  rapport de  forces ,désormais en faveur de  son ex-ami et adversaire actuel .
Il y’a aussi , sa réticence face ,à ce qu’il a appelé tout acte qui pourrait troubler l’ordre  dans le pays, pousser les choses vers la tension et la confrontation, ou entraver le fonctionnement du président et son droit de diriger le pays.

Cependant, le président  Ould Abdel Aziz reste sur  place, ses sorties  médiatiques de temps en temps et les nouvelles que rapportent  ses visiteurs confirment, hors de tout doute raisonnable, que l’homme a peut-être perdu la bataille du parti, mais il n’a pas abandonné et n’a pas levé le drapeau blanc.

Il  prévoit de retourner à la vie politique ,par voie d’un autre parti.

Il  dit, pourtant,  qu’il ne veut pas retourner à la présidence et ne s’y intéresse pas. Mais il ne veut pas du tout non plus,  quitter la scéne politique . Il cherche à trouver  un mécanisme qui lui permette d’assister, partager, influencer et interagir avec le public, exprimant sa confiance en  le peuple mauritanien et sa capacité à surmonter toutes les situations difficiles.

Il voudrait ainsi ,que  l’image que certaines personnes tentent de lui coller aujourd’hui , soit correcte.

L’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, n’a pas précisé la date de création de son  parti ,ni la forme de son  retour attendu à la vie politique , ni ses compagnons potentiels de demain.

Une telle étape pourrait être connue  avant le milieu de cette année.

Ould Abdel Aziz  serait ainsi,  l’ancien président, le plus rapide, à décider de retourner à la vie politique , après avoir quitté le palais.
Son parti politique pourrait être le premier parti d’opposition, dernier né , depuis les élections de juin 2019.

Sid’Ahmed Ould Baba Zahraa.Chinguit

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire