Raison de la hausse des prix à la consommation en Mauritanie

Le représentant mauritanien n’a pas enregistré les  denrées alimentaires largement consommées dans son pays, pour bénéficier de la réduction,comme  les consommateurs des autres pays africains. Les besoins de la Mauritanie étant diffèrents des besoins des pays d’afrique noirs  membres de la CDAEO!

L’ignorance mutuelle des modes de consommation des peuples africains est à l’origine de l’erreur!.
Par exemple, contrairement au thé, une légère taxe est imposée sur le café, qui est un produit largement consommé en Mauritanie et devient très cher! Le thé, entre autres, est un luxe en Côte d’Ivoire, mais il est nécessaire en Mauritanie, qui ne devrait pas accepter un accord douanier qui le rende inaccessible aux consommateurs! Par conséquent, cet accord avec CDAEO nuit au consommateur mauritanien dont les besoins particuliers ne sont pas pris en compte!

Le document préparé à Lomé, éloigné de la réalité mauritanienne et des besoins fondamentaux des consommateurs, peut servir de référence car il déstabilise les prix ,dans un pays comme le nôtre où le pouvoir d’achat se dégrade en plus! Une autre erreur plus grave,  que la Mauritanie avale est que le barème des tarifs extérieurs communs, appliqué dans la loi de finances 2020, inclut une taxe communautaire de la  CDEAO alors que la Mauritanie n’est pas membre de la  CDAEO!

Source : https://www.anbaa.info/?p=54446

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire