Le plus éminent notable de l’Aoukar : la sitution de notre région est difficile , voici nos exigences au président (vidéo)

L’éminent dirigeant de la région de l’Aoukar,   Mohamedou  Ould Baba,a invité  le président de la République Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani,  à réexaminer   la situation  dans la région. A y redynamiser  l’agriculture pour faire face aux graves risques de famine et à redonner de la considération aux habitants qui y  résident , depuis plusieurs décennies, malgré la grave sécheresse qu’elle a connue et le déplacement de milliers d’entre eux vers les grandes villes.

Mohamedou Ould Baba – qui était  un acteur politique de la région, au cours des dernières décennies et l’un des notables les plus éminents – a déclaré dans un message enregistré au président de la République Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani – via Zahra Chinguetti – évoque la  transformation dangereux que connait la région. Citant l’exemple de l’agglomération  la plus importante dans la région de lAoukar  (Agderint ), où la migration presque quotidienne vers les grandes villes à cause de  la pauvreté , le déclin de l’éducation publique et le manque d’eau, qui reste puisée  de manière primitive , devenant  un problème embarrassant  pour les personnes qui résistent à la passion de vivre et aux conditions difficiles depuis plus de 60 ans.

Mohamedou Ould Baba a identifié trois points qu’il a qualifiés d’urgence dans son message au Président de la République, à savoir:

1 – Manque d’eau – bien qu’il existe des nappes qui renferment  de  grande quantité d’eau dans  la région (18 tonnes par heure mais doivent être équipées), affirmant que le bétail a été gravement affecté  par la difficulté à extraire l’eau des puits traditionnels, ce qui l’oblige à informer l’administration de la réalité de la région à l’heure actuelle .

2- Réactivation du secteur agricole,  gâché par le manque d’eau et le manque de clôture nécessaire pour protéger les champs agricoles du bétail. Rappelant la situation du périmètre agricole au niveau du  barrage situé à l’intérieur du village (Agdernit), qui a été la source la plus importante d’approvisionnement en céréales et légumes de la région au cours des cinq dernières décennies. Indiquant que , par des efforts purement personnels des habitants locaux,, ses opérations de clôture étaient effectuées derniérement avec les restes d’arbres morts,et ce, d’autant que l’interdiction et la  prévention  de couper des arbres ou de les endommager est respectée sans équivoque.  Voici , que , malgré les efforts déployés ,la  dernière saison – pour la première fois en 50 ans – ce périmetre na pu etre exploité ou«clôturé».

3- Le troisième point est l’enseignement, qui a été affecté par le manque d’eau ,l’échec de l’agriculture, et le déplacement des personnes vers les villes à la recherche d’un moyen de garantir leurs moyens de subsistance. Cet etat de fait  nécessite une intervention de la direction nationale aux fins de  stabiliser les populations dans leurs régions d’origine.

Image de prévisualisation YouTube

Source : http://zahraa.mr/node/22418

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire