IL FAUT FAIRE TRÈS ATTENTION QUAND VOUS FAITES LA NARRATION DE L’HISTOIRE POLITIQUE OU ADMINISTRATIVE DE NOTRE PAYS.

Photo de profil de Brahim Salem Bouleiba, L’image contient peut-être : une personne ou plus et lunettesDés la naissance d’une presse libre, au début dernière décennie,j’ai été sollicité par la presse d’état et privée ,pour parler de l’histoire politique et administrative de notre pays.

Je leur ai dit que je n’étais la la personne la plus indiquée, parce j’appartiens a la troisième génération de la première République, où j’ai ,certes porté d’importantes responsabilités, très jeune ,mais qu’il y’a des pans entiers de son histoire que j’ignore.

Je leur ai conseillé de s’adresser aux universitaires de la deuxième génération encore vivants Alhamdou L’Allah, qui ont portéde hautes responsabilités et participé, même étudiants,à tous les événements, depuis l’autonomie interne de 1956: congrés d’Aleg,proclamation de l’indépendance etc.

Ils ont suivi mon conseil et m’ont tous remercié car ils ont réalisé de très belles interviews largement suivies et se sont beaucoup instruits auprés de ces hommes, lors de la préparation de ses émissions.

Je lis ou j’entends parfois, d’autres personnes prendre des distances avec la vérité , quand elles parlent de leur itinéraire politique ou administratif .

A quoi bon !!! L’histoire politique et administrative du pays depuis l’indépendance à aujourd’hui,c’est -quand même- hier.

Et le peuple mauritanien n’est pas devenu subitement amnésique ,Dieu merci.

Malgré ce que croient certains ,il connait tout de nous.Ce serait une insulte de plus ,si on essayait de lui faire croire que nous sommes d’autres et pas ceux qu’il a connu.

Chacun est libre de se déshonorer ou pas et de la manière la plus conforme à son intérêt et son tempérament

Brahim Salem Bouleiba
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire