Ould Maham: Ghazouani n’était pas enthousiaste pour le coup d’État contre Sidi Ould Cheikh Abdallahi

سيدي محمد ولد محم - الرئيس السابق لحزب الاتحاد من أجل الجمهوريةL’ancien président de l’Union pour la République, Sidi Mohamed Ould Maham, a déclaré que le président Mohamed Ould Ghazouani n’était « jamais enthousiasmé  par faire  un coup d’État contre le l’ancien président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdullahi,aux côtés d’autres chefs militaires et de sécurité », considérant que c’était l’erreur de Ould Cheikh Abdallahi. de le limoger de son pose de chef d’état-major de l’armée, au  même titre que  Ould Abdel Aziz qui l’y a poussé

Dans un article sur son compte Facebook intitulé: «Pour ceux qui parlent du coup d’État de 2008», Ould Maham a déclaré, «Le coup d’État de 2008» a eu lieu lorsque le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah, a limogé le commandant de son état major particulier (Basep)  le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce dernier a décidé, sans consulter personne, de mettre en œuvre le coup d’État, et il a refusé de justifier le coup d’État, sinon que par le fait  que le président de l’époque l’a limogé et donc , il a décidé de le renverser.

Ould Meham  a estimé que le limogeage du chef d’état-major de l’armée – à l’époque – Ould El-Ghazouani « avait poussé l’establishment militaire à s’unir et à soutenir le coup d’État, ce qui aurait été peu probable si la décision de licenciement se limitait au seul Ould abdel Aziz « .

Ould Maham a indiqué  que les contradictions entre   la majorité des députés, des sénateurs  et de nombreuses forces politiques avec le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi  constituaient une barrière solide contre lui . Ces forces ont décidé donc d’appuyer le coup d’Etat , non ,sans exiger   du Conseil militaire  de ramener le pays à la vie constitutionnelle dès que possible par le biais d’élections présidentielles organisées  le plus rapidement dont  garantie est assurée pour leur  intégrité et leur transparence, ce qui a été confirmé par l’Accord de Dakar et avec la supervision internationale la plus large possible.

Ould Mahm a souligné que soutenir les coups d’État à l’époque n’était pas une affaire qui leur était propre (lui et son groupe « bataillon parlementire » d’antan) , et ils n’étaient pas une hérésie en cela, ajoutant que « tous les politiciens de ce pays, quels que soient leur comportement et leurs orientations, ont soutenu les coups d’État, sont entrés et ont participé à des gouvernements nés  des coups d’État, et ce coup d’État de 2008,  a été soutenu par plus des deux tiers de l’Assemblée nationale,  les sénateurs,  et des partis importants dans l’arène politique  à l’époque, comme les partis ,RFD, Hatem ,  l’Union pour la démocratie et le progrès ,de nombreux autres partis, et l’écrasante majorité des centrales syndicales.

Ould Maham s’est interrogé à la fin de sa publication :
<< Le distingué président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi  a-t-il le droit de bénéficier de l’appui du colonel Mohamed Ould Abdel Aziz, qui l’impose et qui l’a  imposé à toutes les forces politiques et personnalités concurrentes avec lui  et nous, garder  le silence ou ne pas  bénir lorsque O.Aziz le  renverse?  »

Ould Maham a estimé qu ‘ »il est très exagéré de dire que le système qui a été produit par les élections de 2007 était un système civil et démocratique pour lequel il faut  pleurer.

Avec mon grand respect pour la personne du président Sidi Mohamed OuldCheikh Abdallahi, sa notorieté  et son expérience, mais il est trop tôt pour oublier qu’il a été imposé par Le chef du Bataillon présidentiel de sécurité à l’époque, et que les élections d’antan, constituaient un véritable coup d’État contre le président Ahmed Ould Daddah, Zein Ould Zeidane et le président Messoud Ould Boulkheir ,en raison de pressions et d’ingérence flagrante du colonel Mohamed Ould Abdel Aziz, qui dirigea lui-même le coup d’État, après un an et demi, contre le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi.

Pour lire le texte du post, cliquez ( هنا، )

Source : https://www.alakhbar.info/?q=node/22566

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire