Hanevy Dahah : Nous avons enfin révélé qui tu es, Biram…

L’image contient peut-être : une personne ou plusLe fait que Biram Ould Dah Ould Abeidy ait exploité à des fins politiques les douleurs d’ une femme éplorée et  traumatisée, qui a perdu quatre de ses enfants, n’est  ni noble ni moral.

Le greffier, qui gagnait 300 mille ouguiyas de l’argent  du Parlement ,pendant la présidence de cette institution par  Masoud Ould Boulkhair , alors qu’il n’y avait aucun droit ,  qui passe ses étés avec sa famille ,dans les villes européennes  et qui s’éclpse , à chaque date de la lutte, à cause de son   « gout » insatiable pour les voyages et des hôtels,  ne pensae à ces damnés accablés mauuritaniens , que comme un élément essentiel pour assouvir ses fins politiques.

Il en fait  sa corde pour  soudoyer avec ,  l’eau au fond du puits, puis  les jette  ensuite de côté.

Nous avons enfin révélé  qui tu es, Biram…

Hanevy Dahah

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire