Un reportage intéressant: les filles « طافلات » de Dakhla … une féminité débordante et une libération écrasante !!

Un rapport de presse, publié dans le quotidien marocain « Al-Sabah », a fait une présentation qui rapporte  des récits passionnants de sexe et de promiscuité, et d’étranges aventures émotionnelles qui, selon le site, s’étalent derrière les rideaux dans certaines maisons de la ville sahraouie de Dakhla, près de la Mauritanie.Le  journal est même allé jusqu’à accuser la plupart des filles (طافلات) de Dakhla, en particulier les Sahraouies, qui parlent le hassanya  et se portent le voile , qu’elles sont accros  à l’alcool, parfois  la drogue et des relations sexuelles les nuits rouges !!!

Les habitants de Dakhla dit  le journal,  remplacent  leur nuit par leur journée, ne se réveillant  de leur sommeil que  le soir pour  se préparer à  une nouvelle soirée.

Le journal a écrit sous le titre: «Des filles libertines animées de fféminité débordante dont  certaines s’adonnent  le« whisky »et le sexe.

Tout est disponible dans cette ville délicate, des « joints » aux « bols » et à la cocaïne. Cependant, « l’actif » n’est autorisé qu’en secret et derrière un rideau. Et pas aux yeux des espions. Derrière les murs de certaines chambres  et maisons, toutes sortes de contrebande sont pratiquées. Mais les filles de Dakhla insistent sur le fait que cela est lié à un style de vie moderne et libéré. ​​»

Le journal « Al-Sabah » a participé  à l’une des soirées spéciales dans la ville de Dakhla et a écrit « Tous les types de drogues et d’alcool se trouvent dans cette villa, qui est loin du centre-ville, en plus des types » croustillants   « de » mets « , qui se composent  de viande fumée et de poissons exotiques dont le nom n’a jamais été entendu auparavant, ainsi que de crustacés et de « caviar »,auxquels  s’ajoutent  naturellement  la viande de chameau  grillée.

Un grand nombre de domestiques surveillent  chaque petit et grand détails  pour le confort des fêtards , dont ceux qui n’aiment pas le vin et ne viennent que pour un autre plaisir,

Et pour ceux  qui fréquentent  le coin « Iteyou vih  » (ils boivent des tasses de thé sahraoui lourdes et délicieuses). Le sexe doux est très présent en cette nuit de mille et une nuits. La plupart des femmes  sont des    « Tavilatt Dakhla ».

Avec leurs voiles  précieux et leurs maquillages soigneusement travaillés, les parfums fins de oud soufflent leur brise sur l’endroit, lui apportant charme et brillance.

Certaines se détendent,dans la coquetterie  féminine, au-dessus des canapés, et autres d’entre elles préfèrent « s’asseoir » sur une « crinière » luxueuse et traditionnelle.Elles  échangent conversation, se mêlent et entrent en contact.

Leurs yeux sont comme des yeux de faucon à la recherche de sa proie parmi les hommes présents. Certaines Sahraouies sont des « Zahwaniyat », et ce sont elles qui choisissent leurs partenaires, et non l’inverse, surtout quand le « whisky » atteint la tête et la luxure et la « libido » atteignent le sommet. (Les filles de Dakhla préfèrent les boissons « dures » au vin ou à la bière.)

Les blagues et les blasphèmes sont répandus dans les dialogues qui réunissent les invités de cette  partie, et même si la moitié du discours est incompréhensible, il y a des phrases et des mouvements que la pulpe ne peut pas mal comprendre.

De temps en temps, l’une  se lève et  commence à danser au rythme de « brownish » ou de vieilles chansons du Golfe,  l’euphorie de la coupe et la douceur de la mélodie peuvent l’amener à se débarrasser progressivement de sa « melehfa », puis d’une grande partie de ses vêtements.

Un poème  d’amour  en Hassanya,dedié à elle, explose, émanant de ceux qui regardent, parmi le public, avant que le tabou ne se produise, et que vous la trouviez dans les bras d’un homme l’entrainant  dans une pièce de la villa.

Puis,à l’habitude, en ré-sortir ,devant tout le monde,  comme si les partenaires étaient en réunion d’affaires  »

Source : https://www.anbaa.info/?p=54317

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire