Jumelage entre l’Institut National de Recherche en Santé Publique et l’Institut Pasteur de Dakar

Les directeurs généraux de l’Institut National de Recherche en Santé Publique, Pr Mohamed Abdallahi Ould Bellahi et de l’Institut Pasteur de Dakar, M. Amadou Sall ont signé mercredi matin à Nouakchott un accord de jumelage entre les deux Instituts mauritanien et sénégalais.

Cet accord permettra aux deux parties de jeter les bases d’un partenariat gagnant- gagnant qui garantit à chacune de pouvoir tirer profit de l’autre dans les domaines de la formation, de l’amélioration des expériences, de l’échange d’informations et de documents, de la préparation et de la publication de recherches scientifiques et de la réalisation d’enquêtes et d’investigations qui sont de nature à améliorer les indicateurs de santé publique dans les deux pays frères.

Le directeur général de l’Institut national de recherche en santé publique a affirmé, dans un discours prononcé pour la circonstance, que cet accord reflète clairement les orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Ghazouani engageant le gouvernement à œuvrer pour une réforme radicale du secteur de la santé, secteur qui constitue l’une des principales priorités de développement dans le pays.

Il a ajouté que la signature de cet accord est dictée par la nécessité de promouvoir la coopération internationale dans ce domaine, au demeurant incontournable pour renforcer le partenariat en matière de surveillance épidémiologique et d’échange d’informations et faciliter la circulation des personnes et des biens entre les deux pays voisins.

À son tour, le directeur de l’Institut Pasteur de Dakar s’est dit heureux d’être en Mauritanie, pour signer cet accord, qui aura des répercussions positives sur la santé publique dans les deux pays frères que lient de solides relations qui se développent dans tous les domaines, la santé notamment.

Il a ajouté que l’institut susmentionné a grandement contribué à élever le niveau des services de santé au Sénégal et dans de nombreux pays du continent africain.

Le porte- parole de l’OMS à Nouakchott, M. Nacerdine Zeidoune, a pour sa part a félicité les deux instituts pour cet accord qui ne manquera pas d’avoir des effets positifs sur la santé publique en étendant le champ de la recherche scientifique et en renforçant les compétences et capacités du personnel opérant dans ce domaine, soulignant que son organisation ne ménagera aucun effort pour soutenir les deux pays en vue de développer l’action sanitaire, la porter vers de nouveaux horizons et stimuler leur coopération bilatérale.

Les directeurs généraux des deux Instituts ont chacun, en ce qui le concerne, présenté un exposé détaillé sur son Institution en présence du chargé de mission au ministère, M. Sidi Mohamed Ould Laghdaf et de plusieurs cadres du département.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire