L’opinion publique est à la fois active et réactive,le quatriéme pouvoir s’impose…

Si dans les démocraties, la presse et les médias sont considérés comme quatrième pouvoir, c’est qu’ils jouent effectivement ce rôle.

La raison principale en est que l’opinion publique est à la fois active et réactive.

Chez nous, les réseaux sociaux sont en train de forger une certaine opinion publique dont l’actuel régime semble tenir compte. Plusieurs exemples militent en faveur de cette assertion.

Le cas des réformes dans le secteur de la santé en est le plus patent.

Ces avancées encore timides, nous éloignent de l’image peu reluisante qui collait comme une seconde peau, à la presse locale, chantre à la fois d’une complicité éhontée et d’une propagande vulgaire.

Reste à espérer que tous les fonctionnaires et agents de l’Etat sachent que, désormais, ils seront candidats à des tourments chaque fois que des malversations ou des manquements dans la gestion des deniers publics sont signalés.

Il en va de l’intérêt de tout le monde, gouvernants et gouvernés.

Ishaq Ahmed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire