Sebkha : échec des négociations

Les négociations engagées sous l’égide du préfet de Sebkha pour trouver un terrain d’entente entre la mairie de Sebkha et la fédération du commerce se sont soldées, ce lundi 6 janvier 2020, par un  cuisant échec.

Les différents protagonistes ont campé sur leurs positions. Aboubacar Soumaré « AKA » et son conseil municipal ne renoncent pas à leur décision d’introniser Hassen Ould Falili au poste de gestionnaire du marché central de Sebkha.Ils projettent d’ailleurs, ce mardi, de descendre sur le terrain pour faire appliquer la mesure.
Signalons que toutes les parties s’étaient retrouvées à la préfecture de Sebkha  après la libération du gestionnaire par le commissariat de police quelques heures après que le maire et son équipe municipal décidèrent de se constituer prisonniers en guise de solidarité avec Ould Falili, interpellé suite à une plainte de la fédération de commerce.
En toile de fond de ce contentieux, la gestion du marché central de Sebkha. Suite à la publication du rapport de la Cour des Comptes, la Mairie avait fait une proposition à la Fédération du Commerce afin « de mettre fin à cette situation illégale, dénoncée par tous et contraire aux intérêts des populations». Pour rappel, le conseil avait déjà délibéré pour une « renégociation du dernier contrat valable ou le cas échéant pour une gestion en règle de son patrimoine ».
« 2020 doit démarrer sur des bases saines », annonçait Aka.
Dans une correspondance, en date du 18 décembre 2019, adressée à Mohamed Mahmoud Ould Hamoud, président de la fédération du commerce, le maire de Sebkha lui faisait part de la proposition de contrat de gérance simplifié pour le marché. Restant ouverts, formulait-il « à une négociation (…), le maire demandait en cas d’acceptation en retour de la fédération, dans les sept jours, le cas échéant nous nous organisons afin de reprendre les clés du marché et opérer dans les plus brefs délais une gestion en règle ».
Aucune suite ne sera à cette correspondance. Ainsi le maire passa à la vitesse supérieure.
Rappelons que le marché principal du cinquième comprend 720 places (boutiques, hangars et extensions) reparties en 27 catégories et il est mis en contrat de location depuis le 1er octobre 2013 avec la Fédération de Commerce pour un montant forfaitaire annuel de 50.000.000 A-UM.
La mission de la Cour  des comptes avait  constaté que les boutiques du Marché 5ème sont sous-louées par la Fédération du Commerce à des taux très importants qui varient entre 20.000 et 90.000 A-UM.Et le manque à gagner pour la Commune est de 396.568.000 MRO.

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire