Ahmed Houbab, encore et toujours!!!

La valeur affective, patriotique et historique du témoignage ci-dessous, de Moussa Baaba Corréra, ne peut être appréciée que par ceux qui ont connu Ahmed Ould Houbab (Allah yarhamou) et partagé son engagement et son ardeur au travail politique. A l’évidence, Moussa Baaba Corréra est l’un des plus qualifiés de ceux-là.
Cette relation d’une profondeur humaine et militante exemplaire, qu’ont pu entretenir et protéger des Mauritaniens de toutes les communautés de notre peuple, est la preuve et la garantie qu’une Mauritanie plurielle, juste et démocratique est encore possible.
Au nom de nos morts et de nos idéaux communs, travaillons ensemble pour qu’elle puisse émerger et rétablir la cohabitation et l’unité nationale dans leurs droits
« Je viens d’apprendre avec une profonde tristesse le décès du camarade Ahmed Houbab,alias Sid’Ahmed(de son nom d’organisation).
Décidément,l’année 2019 fut une année funeste pour L’UFP :non seulement nous faisons face à une dissidence scissionniste mais nous avons perdu,au début de l’année un titan en la personne de Diop Mamadou dit Morgan,S’y Mamadou le doyen des doyens et maintenant un autre titan, et pas des moindres :Ahmed Houbab.
Ce fut un camarade d’engagement,de détermination,de courage,de probité et de fidélité ce qui a fait de lui un des piliers de la reconstruction du MND.Tel un Hercule,il portait sur ses épaules le fardeau des tâches spéciales avec un stoïcisme sans communes mesures.
Pendant que les jeunes de son âge vivaient leur jeunesse dans le beau,la jouissance et la pleinitude(excusez -moi),lui, il était assis devant une machine à écrire assourdissante dans un sous-terrain ou dans une chambre presque hermétique mal aérés,éclairés par une lampe tempête fumante,entrain tapper les documents internes ou le journal : Le CRI de L’OPPRIMÉ,l’organe central du MND qui a servi à informer,éduquer et organiser les militants et les sympathisants du mouvement.
Il forma une »brigade « d’agents de liaisons dévoués,efficaces,discrets et ponctuels passant entre les mailles du filet de l’ennemi,d’une régularité étonnante dont seuls lui et les diables en connaissent le secret .
Que de renonciation, de privation, de sacrifice, de stress que tu as endurés .Combien de fois tu as côtoyé la mort;combien de fois tu l’a évité de justesse : du froid glacial de l’hiver dans le Tiris aux rafales chaudes et sèches des alizés déchaînés en été dans l’aftout en passant par les tornades torrentielles dans les pénéplaines de l’Aftout au sol boueux et glissant .Les affluants du Gorgol en crue alors que tu ne sais pas nager ;les marches forcées dans des nuits sans étoiles où on ne savait où poser le pied sur un sol pierreux parsemé de buissons épineux et plein de serpents à sonnette dont le venin est mortel.Que dire des nuits à la belle étoile parfois perdus sans eau ni nourriture.
Insouciant des dangers,des intempéries et des aléas de la vie,nous nous sommes attelés à reconstruire le MND dans les zones rurales où vivent les paysans pauvres et y avons fait fleurir les idées de Sidi Mohamed O/ Soumoïda.
Certes la mort est inévitable,et tu n’a pas échappé à la règle ,mais tu es mort d’une belle mort : mourir sans renier tes principes ni faillir à ton idéal d’indépendance,de justice,d’égalité,de démocratie,de progrès économiques,sociaux et culturels et du bien être des plus pauvres.
Cet étendard que tu as porté,nous le porterons encore plus haut et ce jusqu’à la victoire ou à notre tour jusqu’à ce que la mort nous terrasse .
Les années qui passent peuvent avoir raison de notre physique mais jamais de notre morale et de notre détermination ; le serment sera tenu et retransmis de générations en générations et ce jusqu’à l’avénement de la DEMOCRATIE NOUVELLE.
Repose en paix dans le panthéon virtuel des HÉROS de la lutte nationale et démocratique du peuple mauritanien à côté de SIDI MOHAMED O/SOUMOYDA et de DIOP MAMADOU(MORGAN).
Nous ne vous oublierons pas et vous vénèrerons à tout jamais .
Que cette terre qui vous a vu naître et évoluer dans le sens de l’histoire vous soit légère et que le Dieu miséricordieux vous accueille dans son paradis »

Ahmed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire