Les créancieres de Cheikh Ridha interpellent le prmier ministre, à défaut, au bureau, devant la mosquée

Aucune description de photo disponible.Toujours en quete d’oreilles auditives auprés des chargés du destin des populations de ce pays, les créanciéres de Cheikh Ridha , ont axé leurs démarches de ces derniéres semaines sur les voies d’obtenir une audience auprés du premier ministre.

Les membres du bureau du club des créanciers à majorité féminins, sont arrivés au bureau du chef du gouvernement , demandant à prendre une minute de son temps pour les écouter.  La réponse est négative , sous pretexte de procédures daministratives.

Les jours suivants , elles  lui adressérent une demande d’audience, dument écrite et cheminant le processus administratif imposé .Un document de reception de la lettre par le secretariat du PM , leur est remis.

Ne voyant pas venir,semaines passant,  une convocation ou un appel télephonique fixant un rendez vous,elles revinrent de nouveau devant les locaux de la primature. Rien de nouveau.Aucune description de photo disponible.

 

Elles décidérent alors , le sachant réglo à la priére du vendredi , de lui tendre un guet-apens aujourd’hui. Dés qu’elles le virent , elles accoururent à son encontre avin qu’il n’atteigne le portail de la cour extérieure de la mosquée.Aucune description de photo disponible.

La présidente du Club, Lekhoueyr Mint daf a déclaré, que le prmier ministre n’a pas voulu , au début interrompre sa marche précipitée vers l’entrée de la mosquée, mais qu’il a fini par marquer un bref arret , debout,  non loin d’elles, feignant les écouter, tout en levant  les bras pour les apaiser  et acquiescer  de la tete pour leur signifier qu’il a compris ou plutot, entendu.

Mint Daf a indiqué que le premier ministre ne leur a pas prononcé un mot , encore moins, leur fixer un rendez vous.

 

 

 

CP/Adrar.Info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire