A S Elmoctar- Cheddad : Intrusion dans palabre entre amis virtuels

Photo de profil de Chedelmoctar Elmoctar, L’image contient peut-être : 1 personne, gros planFranchement parlant j’hésite à m’introduire dans un débat qui me semble hors de ma portée.
Cependant je suis tenté par griffonner les quelques remarques suivantes:
1- l’histoire de l’humanité est par essence une quête permanente, malheureusement sans jamais aboutir, d’équité et de justice. Cette démarche est motivée par l’atmosphère d’anarchie et de violence héritée de la loi de la jungle qui prévalait auparavant.
2- toutes les croyances et les religions avaient pour souci d’atténuer les dégâts causés par les violences et les inégalités qui ont toujours opposé les individus et les communautés humaines. Les diverses formes d’aumônes et de charités avaient pour finalité de parvenir à de tels buts.
3- le socialisme dans ses diverses formes et interprétations se présenta au XIXe.S comme solution ultime à l’arbitraire et aux violence du système capitaliste, jugé sauvage dans ses débuts. L’organisation du monde ouvrier en partis politiques et en syndicats réussit grandement à acquérir énormément de conquêtes sur ce plan. La pression politique et syndicales donnera à la longue au capitalisme un visage plus ou moins humain.
4- le capitalisme par la force des choses finit par occuper l’ensemble du globe terrestre sous forme de colonialisme et d’impérialisme. Les peuples du monde colonial se virent obligés de lui résister pour au moins sauver leur existence d’êtres humains. Raison pour laquelle ils avaient épousé la cause et les idéaux des élites ouvrières dans les métropoles. Sans cette convergence des destins le combat contre le système colonialo-impérialiste n’aurait pas abouti à l’indépendance et à l’émancipation du tier-monde colonial.
5- après la décolonisation la tension baissa sensiblement dans les relations internationales. Le monde d’après-guerre était divisé en deux blocs antagonistes: le bloc capitaliste et le bloc socialiste. Le premier s’opposait systématiquement à la liberté et aux indépendances du monde colonial alors que le soutien du second fut décisif dans la libération et l’émancipation de nos peuples. Évidemment que chaque bloc avait ses propres calculs et ses raisons. L’essentiel est qu’à l’époque nos intérêts convergent avec ceux des seconds.
6- depuis 2 à 3 décennies un nouveau phénomène fut son apparition: la mondialisation. Sa principale caractéristique est d’avoir enterrer les luttes idéologues du XXe.S . Le bloc socialiste s’effondra comme un château de cartes(principalement sous le poids de régimes autoritaires). Le bloc capitaliste se hissa seul sur le ring triomphant et arrogant. Pendant un certain temps ils nous berna avec l’avènement d’ « Un Nouvel Ordre International ». Les choses ne tardèrent pas à s’éclaircir: le Nouvel Ordre se révéla être un leurre. Désormais, faute d’adversaire de sa taille le capitalisme renoua avec ses ambitions sauvages du XIVe.
A pas de géant, les conquêtes politiques et socio-économiques commencent à reculer.
7- avec le retour en force du capitalisme dans ses dimensions nouvelles les peuples se voient dans l’obligation de créer de nouvelles formes de résistance. Certaines élites se mirent à fouiller dans les archives des luttes du passé. Des références socialistes reviennent à la surface. Selon diverses sources depuis quelques temps le Capital de K Marc bat tous les records de vente notamment en Allemagne. D’autres jugeant que la solution ne peut resider dans le passé préfèrent projeter leurs regards dans l’avenir. D’où la naissance de l’altermondialisme. Une nouvelle alternance à explorer.
L’essentiel est que comme le dit éloquemment notre Poète Chaiir: « le temps finira toujours par imposer sa vérité », balayant ainsi nos petites prophèties.

إنما الحق ما أراد الزمان

A S Elmoctar- Cheddad

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire