Brahim Boihy : Pour prendre un pouvoir ou pour pouvoir le conserver…..

Photo de profil de Brahim Boihy, L’image contient peut-être : 1 personne, lunettesPour prendre un pouvoir ou pour pouvoir le conserver, deux méthodes sont possibles. L’une violente, brutale, anti-démocratique, autoritaire. Qu’Allah nous en préserve. L’autre, en douceur. Celle-ci a ses exigences:
1. a) Comprendre les codes, respecter la culture des groupes (langue, habillement, traditions locales, valoriser la religion); b) être à l’écoute, dialoguer, entendre et prendre en compte les ressentis, privilégier la construction d’alliances quel que soit le rapport des forces, même s’il vous est très favorable.
2. Faire preuve d’autorité sans user de la force, la montrer sans avoir à l’utiliser.
3. Garder à distance ceux qui menacent le projet.
4. S’entourer d’une garde rapprochée, sans esprit de caste, choisie en fonction des compétences et qui comporte des techniciens experts dans leur domaine, plutôt jeunes qui, naturellement, ne sont pas sans ambitions personnelles, ce qui pourrait altérer leur objectivité, et pour l’équilibre, des sages expérimentés, qui n’attendent rien de personnel (promotion ou autres) et qui de ce fait ont la capacité d’exprimer plus librement leurs points de vue et délivrer des conseils. Ainsi, le décideur peut affronter l’environnement, qu’il soit politique, économique ou social, favorable ou hostile à différents degrés, dans les meilleures conditions possibles. Le niveau d’engagement et la décision en dépendent. Il est essentiel de réduire les possibilités de constitution de fronts ou alliances hostiles, frontalement organisés, potentiels ou simplement objectifs. L’exercice efficace et en douceur du pouvoir interdit dès lors de se passer de concertations et de dialogue avec les autres parties afin d’aboutir sinon à des consensus, du moins à des accords qui respectent les objectifs et intérêts communs. Il convient, en tout état de cause, de se rappeler avec Péricles que « le péril est toujours dans le retard ». A bon entendeur salut !

Brahim Boihy
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire