MENTION BIEN A Ishaq : Difficile de ne pas reconnaître qu’un style nouveau de gestion des affaires publiques s’installe.

Résultat de recherche d'images pour "mauritanie drapeau"Dès son avènement, ce gouvernement s’est immédiatement attelé au travail. Une fiévreuse activité et un dynamisme inconnus jusqu’ici, ont caractérisé ses premiers pas.

Des mesures fortes, concrètes, tangibles ont été prises dans plusieurs domaines. Qu’il s’agisse des secteurs vitaux de la santé, de l’éducation, de la jeunesse, de l’environnement, des transports ou encore des affaires sociales, on assiste depuis quatre mois à une véritable activité de ruche.

Ce qui est remarquable, c’est que presque chaque jour apporte désormais son lot de nouvelles mesures tant attendues. Il est évident qu’une rupture progressive se dessine par rapport aux pratiques d’antan.

Une illustration en est le récent recadrage des médias publics qui ne sont plus autorisés à verser dans les dithyrambes aussi éculés que farfelus.

L’ouverture du pouvoir vers l’opposition est sans précédent et constitue à elle seule la preuve que le passé est derrière nous. Ce sont là quelques brefs constats qui se veulent objectifs loin de toute éloge intéressée ou flagornerie décriée. Difficile en effet, de ne pas reconnaître qu’un style nouveau de gestion des affaires publiques s’installe.

Difficile de ne pas voir que le climat politique s’apaise. Difficile de ne pas noter la volonté du régime d’être plus près du peuple, à l’écoute de ses doléances.

L’agence TAAZOUR en est une preuve. Ce méga projet s’il est mené à bien, changera considérablement les conditions de vie des populations les plus démunies, les plus marginalisées et les plus exclues.

De même la transparence dans la gestion des deniers publics semble désormais de mise. Il ne peut plus en être autrement après le pillage méthodique des ressources du pays durant les décennies passées.

A cet égard, saluons la publication des rapports de la Cour des Comptes se rapportant aux onze dernières années. Mais tout ceci est loin d’être suffisant et surtout laisse la population sur sa faim. Celle-ci, écrasée par la hausse vertigineuse des prix, ne sait plus à quel saint se vouer.

Des mesures urgentes doivent être prises pour permettre aux ménages de survivre. De même, lorsqu’on observe ce qui se passe alentour, l’on ne peut qu’être inquiet pour notre pays. À cet égard, il n’est plus admissible qu’une frange de la population se sente toujours injustement privée de ses droits.

En outre, la préservation de la cohésion nationale, fortement ébranlée par les horreurs du passé et les exactions commises à l’encontre d’une composante essentielle de notre population, demeurera un objectif incontournable.

Sans cohésion et entente entre nos communautés, les efforts en faveur du progrès social resteront vains. Là encore, un partage équitable des richesses du pays est une condition sine qua non pour instaurer la confiance.

Souhaitons bon courage à notre gouvernement et surtout succès face à l’ampleur de la tâche.

Ishaq Ahmed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire