Les partisans de « Aziz » vont-ils recourir à la justice pour arrêter les procédures du comité de pilotage UPR ?

L’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz et le chef du comité directeur du parti au pouvoir, l’Union pour la République, Seyidna Ould Mohamed Khouna, sont restés muets, quant aux  mesures prises ,par certains membres du comité de pilotage UPR, lors de sa dernière réunion .

Il n’y a eu aucun commentaire, déclaration ou clarification, malgré l’anxiété qui caractérise  la scène locale, concernant les répercussions du différend entre le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et son ancien compagnon Mohamed Ould Abdel Aziz.

Les milieux actifs de l’Union pour la République disent que les dernières mesures prises par le comité de pilotage  sont illégales. Mais que  cela reflète l’étape de facto que le parti traverse, qui traduit le souhait du  président actuel et ses collaborateurs à mettre fin à la crise au sein du  parti, sa direction à propos de sa référence autoritaire  et leur désir  d’œuvrer pour le choix d’une nouvelle direction du parti.

Certains s membres du parti expriment  une grande inquiétude  quant aux  mesures envisageables,dont , entre autre,  la possibilité,  pour le chef du comité directeur de l’UPR, de recourir à la justice pour suspendre les activités du prochain congrès, sous prétexte  que l’invitation adressée aux congressistes, n’émane pas d’une autorité compétente .

Elle émane du  Secrétaire Général  .. Lequel  secrétaire géneral qui a présidé la réunion du comité, n’est que membre observateur dans le comité, car il n’a pas été élu au congrès.

Cependant, certaines autres parties, espèrent que les procédures se soient déroulées en accord entre les deux hommes  , ou qu’il existe une volonté de passer l’invitation pour aller  au congrés et y recourir.

 

Source : http://zahraa.mr/node/22037

Traduit par adrar.info

Traduit par adrar.info

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire