Algérie: procès public pour corruption d’un gang de 14 ministres et 10 hommes d’affaires de lancien régime

Le premier procès public concernant ce que l’on appelle désormais « l’ancien gang corrompu » de 14 ministres et 10 hommes d’affaires affiliés au régime de Bouteflika s’est ouvert lundi en Algérie, sous le chef d’accusations  liées à la corruption,   gaspillage de fonds publics, influence abusive et ,pour les hommes d’affaires,de  versement de pots-de-vin pour bénéficier des privilèges .

Selon des sources anonymes, le site Internet Al-Arabi Al-Jadeed a indiqué que les premières affaires de corruption programmées devant le tribunal de Sidi M’hamed concernent les usines de montage de voitures, dans l’ordre suivant: L’usine Kia pour l’homme d’affaires Hassan Arbaoui, puis le dossier  Hyundai. pour l’homme d’affaires Mohiuddin Tahkout, Volkswagen pour Murad Aulmi, Chery ( Chinoise) pour Mohamed Mazuz et enfin  l’usine italienne d’assemblage de camions IVECO pour l’homme d’affaires Mohamed Baeri. »
Selon le site internet, « deux anciens chefs de gouvernement, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sallal, ont été retrouvés dans ces archives, accompagnés de trois anciens ministres de l’industrie, Youssef Yousfi, Bida Mahjoub et Amara Ben Younes, alors qu’Abdel Salam Bouchaouar reste en fuite hors d’Algérie.
Le dossier est suivi par des dizaines de représentants du ministère algérien de l’Industrie.
Source : https://www.anbaa.info/?p=53577
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire